Les troubles moteurs de l’oesophage au cours de la sclérodermie systémique. A propos de 97 cas

Show full item record


Le texte intégral est désormais accessible en ligne
uniquement chez SpringerLink.


Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/9899
Title: Les troubles moteurs de l’oesophage au cours de la sclérodermie systémique. A propos de 97 cas
Author: AMRANI, (N.); KANOUNI, (N.); DAKKA, (T.); NYA, (M.)
Abstract: But : La sclérodermie est une maladie générale au cours de laquelle l’atteinte de la motricité de l’oesophage est la plus fréquente des atteintes viscérales, pouvant même être inaugurale. Souvent asymptomatique, les troubles moteurs oesophagiens (TMO) doivent être recherchés systématiquement par la pratique de la manométrie oesophagienne. Patients et méthodes : Notre travail a porté sur 97 patients consécutifs (âge moyen : 38,5 ± 14,4, sex ratio : 0,2) atteints de sclérodermie généralisée confirmée, colligés au service d’Exploration Fonctionnelle Digestive entre décembre 1988 et mai 1996. Ces patients ont tous bénéficié d’une manométrie oesophagienne. Les résultats obtenus étaient analysés par rapport à une série contrôle de 20 sujets témoins constituant la population de référence. Résultats : Des TMO étaient retrouvés chez 71 patients, soit 73,2%dont 19 n’avaient aucun signe fonctionnel oesophagien, soit 13,5 %. Ces TMO sont représentés essentiellement par les modifications manométriques statistiquement significatives suivantes : • Diminution de la pression de repos (56,7 %) et du pourcentage de relaxation du SIO à la déglutition (34,0 %). • Diminution de l’amplitude des contractions (58,8 %). • Augmentation de la fréquence des séquences non péristaltiques des ondes de contraction oesophagienne (50,5 %). • Apéristaltisme total (22,6 %). Discussion : Ce travail est original à double titre : 1 - Il représente la plus grande série d’Afrique et la plus grande série de sclérodermies, évaluée par manométrie oesophagienne jamais publiée à notre connaissance. 2 - Il confirme la place de choix de la manométrie oesophagienne dans le diagnostic de la sclérodermie et des atteintes oesophagiennes même asymptomatiques et leur surveillance. Conclusion : La manométrie oesophagienne est un examen performant pour le diagnostic des TMO au cours de la sclérodermie. Elle doit être privilégiée dans le bilan de cette affection, même devant l’absence de signes cliniques digestifs.
Subject: manométrie oesophagienne; reflux gastro-oesophagien; sclérodermie; troubles moteurs oesophagiens; gastro-oesophageal reflux; oesophageal manometry; oesophageal motility dysfunctions; scleroderma
Publisher: Endoscopica, Nancy, France
Date: 2001

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search