Journalistes au Royaume-Uni : « L'exceptionalisme » britannique

Show full item record

Files in this item

PDF HERMES_2003_35_155.pdf 200.8Kb
Pour citer ce document :
URI http://hdl.handle.net/2042/9330
DOI https://doi.org/10.4267/2042/9330
Title Journalistes au Royaume-Uni : « L'exceptionalisme » britannique
Author MERCIER, Arnaud; ALDRIDGE, Meryl
Abstract Le journalisme en Grande-Bretagne est dans une situation paradoxale. Le nombre de journalistes augmente, en dépit de la baisse des ventes de journaux et des embarras financiers des médias audiovisuels. Les enquêtes d'opinion publique indiquent que les journalistes ne sont pas respectés, pourtant les jeunes sont désireux d'embrasser la carrière des médias. Un débutant typique dans le journalisme est maintenant un diplômé d'université, et la formation universitaire au journalisme augmente. En même temps, le système de formation est chaotique, beaucoup de praticiens continuent à affirmer que les qualifications requises sont plus pratiques qu'intellectuelles. Même dans la « société de la connaissance » d'aujourd'hui, le journalisme en Grande-Bretagne n'a ni les structures institutionnelles ni l'identité propre d'une profession. Dans l'idéologie et la mythologie professionnelles, les journalistes (même dans des médias sérieux et politiquement influents) se dépeignent en tant qu'ouvriers libres.
Description Journalism in Britain is paradoxical. The number of journalists is growing despite declining sales of newspapers and financial pressures in broadcast media. Public opinion surveys indicate that journalists are not respected, yet young people are eager to take up media careers. A typical entrant to journalism is now a university graduate, and university-based training is expanding. At the same time, the training system is in chaos and many practitioners continue to claim that the skills needed are more practical than intellectual. Even in today's "knowledge society", journalism in Britain has neither the institutional structures nor the self-identity of a profession. In occupational ideology and mythology, journalists (even in serious and politically influential media) portray themselves as footloose craft workers.
Subject précarité, féminisation, formation, statut, carrière, syndicats de journalistes; precariousness, feminization, training, statute, career, journalists' trade unions
Publisher CNRS Editions, Paris (FRA)
Date 2003

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search