Impact du frottis de chevreuil sur le Chêne sessile : premiers enseignements d’une expérimentation

Show full item record

Files in this item

PDF 521_530.pdf 241.7Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/8020  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/8020
Title: Impact du frottis de chevreuil sur le Chêne sessile : premiers enseignements d’une expérimentation
Author: Picot, Denis; Bideau, Éric; Hamard, Jean-Pierre; Hamard, Jean-Pierre; Ducousso, Alexis; Ballon, Philippe
Abstract: Afin de mesurer les répercussions du frottis de chevreuil sur le devenir des plants forestiers, 192 plants de Chêne sessile (120 au printemps et 72 en été) ont été présentés à des chevreuils mâles dans des conditions expérimentales, puis plantés dans un espace contrôlé. La survie et la conformation des plants ont été notées durant les trois années suivant la réalisation des frottis. 120 des 192 plants présentés aux animaux ont subi un frottis, se traduisant en grande majorité par un fort écorçage. Après trois ans, la mortalité des plants frottés est de près de deux fois supérieure à celle des plants non frottés. Elle concerne essentiellement les plants présentés aux animaux au cours du printemps. La fragilité à cette saison des tissus présents directement sous l’écorce favorise leur décollement de l’aubier et provoque l’arrêt des mouvements de sève et le dessèchement de la partie supérieure du plant. On observe chez les plants frottés survivants une très forte perte de hauteur par rapport aux plants non frottés (quelle que soit la saison de frottis) et le développement de rejets.
Description: With a view to measuring the impact of roe deer fraying on the development of forest plantation seedlings, 192 sessile oak seedlings (120 in spring and 72 in summer) were presented to male roe deer under experimental conditions and then planted in a supervised area. The survival and conformation of the seedling were recorded for three years following fraying. 120 of the 192 seedlings presented to the animals were actually rubbed, generally reflected by extensive bark removal. At the end of the three years, the mortality of the frayed seedlings was nearly twice that of non-frayed seedlings. Most mortalities were among the seedlings that were presented to the animals in the spring. During that season, the tissues that lie just below the bark are particularly vulnerable and are likely to become detached from the sapwood. Sap flow is hence interrupted and the upper part of the seedling dries out. Frayed seedlings that survive tend to be stunted compared to non-frayed ones (regardless of season of fraying) and produce offshoots.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2006

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search