Photo-toxicité rétinienne & pollution lumineuse : intérêts & apports de l’ophtalmologie vétérinaire

Show full item record

Files in this item

PDF 27_rosolen.pdf 8.466Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/70762  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/70762
Title: Photo-toxicité rétinienne & pollution lumineuse : intérêts & apports de l’ophtalmologie vétérinaire
Author: Rosolen, Serge-Georges; Berdugo, Marianne
Abstract: Deux rapports de l’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) ont souligné les risques potentiels que l’exposition à des systèmes d’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (DEL), plus particulièrement parce qu’elles émettent de courtes longueurs d’onde (lumière perçue bleue), pouvait exercer sur les santés humaine, animale et environnementale. Deux dangers ont été identifiés : la phototoxicité rétinienne et la dérégulation de l’horloge biologique (chrono-disruption). L’exposition à une lumière intense entraîne la mort de cellules rétiniennes pouvant conduire à la cécité. L’exposition chronique à des lumières phototoxiques de faible intensité accélère le vieillissement des tissus rétiniens pouvant conduire à des maladies dégénératives telles que la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA). Les auteurs de ces rapports ont jugé qu’il serait opportun d’évaluer l’extrapolation à l’homme des résultats obtenus chez l’animal de laboratoire. L’objet de cet article est d’illustrer l’apport que l’ophtalmologie vétérinaire pourrait fournir par des observations cliniques pertinentes chez des animaux de compagnie, considérés comme des animaux-patients, et chez les animaux de rente soumis collectivement à des environnements lumineux imposés par les pratiques d’élevage et considérés, par leur nombre, comme des sentinelles environnementales. Les effets délétères de la lumière sont résumés dans une partie consacrée à l’animal de laboratoire, puis sont décrites les principales méthodes de diagnostic clinique de dysfonctionnements rétiniens, communes à l’ophtalmologie humaine et vétérinaire. À l’évidence, le concept d’unicité de la santé (One health, One medicine) s’applique à cette problématique de pollution lumineuse : les médecines humaine et vétérinaire se doivent de travailler de concert pour une appréciation systémique des relations homme-animal-environnement.Two reports of the French ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) highlighted the potential risks of exposure to lighting systems using light-emitting diodes (LED), especially because emitting short wavelengths (blue light), on the human, animal and environmental healthes. Two dangers have been identified: the retinal phototoxicity and the biological circadian rythms deregulation (chrono-disruption). Acute exposure to intense light induces retinal cell death that can lead to blindness. Chronic exposure to low-intensity phototoxic light accelerates the aging process of retinal tissues, that can lead to degenerative diseases such as Age-related Macular Degeneration (AMD). The authors of these reports considered that it would be appropriate to evaluate the extrapolation to humans of the results obtained in laboratory animals. The purpose of this article is to illustrate the contribution that veterinary ophthalmology could provide through relevant clinical observations in companion animals, considered as animal-patients, and in livestock collectively subjected to artificial light creating bright environments imposed by farming practices, considered to be – because of their large numbers - environmental sentinels. The deleterious effects of light are summarized in a section devoted to the laboratory animal and then the main methods of clinical diagnosis of retinal dysfunction, common to human and veterinary ophthalmology, are described. Obviously, the concept of uniqueness of health (One health, One medicine) applies to this problem of light pollution: human and veterinary medicine must work together for a systemic appreciation of human-animal-environment relationships.
Subject: rétine; photo-toxicité; pollution lumineuse; ophtalmologie vétérinaire; méthodes d’exploration de la rétine animale; retina; phototoxicity; light pollution; (animals); veterinary ophthalmology; methods for animal retinal exploration
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2019

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search