Les Ponts et Chaussées et les Eaux et Forêts pendant la Révolution française

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2019_71_3_281_Morin.pdf 726.0Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/70706  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/70706
Title: Les Ponts et Chaussées et les Eaux et Forêts pendant la Révolution française
Author: Morin, Georges-André
Abstract: L’histoire de l’administration pendant la période « révolutionnaire » est mal connue et est souvent l’objet d’une présentation sommaire et polémique. Le rejet du passé et la mise en avant sans cesse affirmée d’un rationalisme administratif susceptible de répondre aux enjeux d’un État moderne ont induit des évolutions profondes. Les administrations des Ponts et Chaussées et des Eaux et Forêts n’échappent ni à des remises en causes ni à des réformes, mais leur histoire pendant cette période montre plus de continuité dans les politiques conduites et aussi dans les hommes chargés de la mettre en oeuvre qu’on ne pourrait le penser a priori. Cela tient à leurs missions fondamentales. Pour l’une, selon la formule de Lebrun « lier ensemble toutes les parties du royaume et établir la continuité de communication », pour l’autre gérer et « protéger un patrimoine de la Nation ». Plus de continuité apparente pour les Ponts et Chaussées. Le bon fonctionnement de cette administration encore récente était nécessaire à l’unité réaffirmée de l’État. Plus anciennes, de nature différente, les Eaux et Forêts ont été plus profondément réformées. Une différence essentielle entre ces deux administrations porte sur le recrutement et la formation. Les agents des domaines et de l’enregistrement sont substitués aux titulaires de charges, mais la question d’une formation technique forestière n’est pas posée. La Restauration achève les réformes forestières de la Constituante et de créer un enseignement supérieur forestier.Little is known about the history of administration during the “revolutionary” period and it is often perfunctory and controversial. The emphasis on rejection of the past and administrative rationalism, which was repeatedly asserted to be capable of meeting the challenges of the modern State, led to sweeping changes. The Ponts et Chaussées and Eaux et Forêts administrations are no exception; they too were called into question and reformed but their history during that period shows more continuity in the policies undertaken as well as the personnel in charge of implementing them than one might initially expect. This is because of their fundamental attributions. In the first case, its mission as formulated by Lebrun is “to link up all parts of the kingdom and establish continuity of communication”, while for the second, it to manage and “protect the property of the Nation”. Continuity is more apparent at the Ponts et Chaussées. Proper operation of this recent administration was necessary to reassert the unity of the State. The older and different Eaux et Forêts department was extensively reformed. An essential difference between these two administrations concerns recruitment and training. Personnel from the Domaines and Enregistrement administrations replaced office holders, but the question of technical forestry training was not contemplated. The Restoration completed the forest reforms initiated by the Constituent Assembly and set up higher education in forestry.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2019

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search