La morsure des mustélidés : données sur l’anatomie, l’éthologie et la pathologie

Show full item record

Files in this item

PDF 00_cabrit.pdf 615.4Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/70674  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/70674
Title: La morsure des mustélidés : données sur l’anatomie, l’éthologie et la pathologie
Author: Cabrit, Nicolas
Abstract: Les mustélidés peuplent la quasi-intégralité des écosystèmes terrestres mondiaux. Vivant dans des milieux très variés allant des plaines aux montagnes, des déserts aux littoraux, ils foisonnent de particularités. Leur morsure toujours forte, surtout rapportée à leur taille modeste, rend potentiellement dangereuse leur manipulation. Ses caractéristiques sont décrites à la lumière de la littérature scientifique disponible. L’anatomie crânienne nous apprend en quoi leur dentition et leur charpente musculo-squelettique sont capables d’infliger de sévères lésions : par-delà une puissance d’adduction commune, de grandes différences sont observées selon les espèces étudiées, en relation notamment avec leurs régimes alimentaires variés allant du carnivore strict au plus opportuniste. La compréhension de leur comportement de morsure nous permet de mieux appréhender son rôle dans l’interaction de ces animaux non seulement avec leur environnement mais aussi avec leurs semblables. Il s’agit d’une étape fondamentale pour la prévention des accidents consécutifs à leur manipulation, particulièrement pour ceux, très proches de l’Homme, dont les comportements peuvent être modifiés par leur milieu de vie ou leur captivité. Il faut en effet bien distinguer le cas des mustélidés « de compagnie » pour lesquels existe un véritable travail d’apprentissage, de celui de la faune sauvage sur laquelle peu de modifications comportementales sont souhaitées. La morsure peut malencontreusement survenir et il faut traiter pour limiter l’étendue de la lésion. Par la suite, les blessures doivent être considérées sous l’angle infectiologique. D’une part, la contamination par la flore commensale (en particulier le genre Pasteurella) doit être correctement traitée. D’autre part, selon l’origine du mustélidé mordeur et la région géographique, il convient de considérer au cas par cas les dangers associés à la santé publique (rage, mycobactérioses, streptobacillose, tétanos,…).Mustelids live in almost all land-based ecosystems, on plains, in the mountains, in deserts or on the coast. Each one of them has specificities. However their bite is powerful compared to their small size which makes their restraint a dangerous threat. The scientific literature on the topic is summed up in this article. The anatomical study of mustelids’ skulls shows us why their teeth and musculoskeletal system can cause severe wounds. In regard to their several feeding behaviors, major variations exist despite their common jaw-closing strength. Understanding their behavior allows us appraise the part of the bite within their species or with their environment. As some mustelids are closed to humans, foreseeing handling accidents is necessarily through understanding their behavior, their living spaces shifts and captivity, though there is a clear difference between pet mustelids that can learn on biting and wild mustelids that should not change their behavior. Once biting happened, first trauma is taken over so as to minimize the injury extent. Then infectious side should be considered. On one hand, commensal microorganisms and especially Pasteurella should be treated. On the other hand, regarding to the kind and geographic origin of the mustelid that bite, other public health infectious risks should be considered (rabies, mycobacteriosis, streptobacillosis, tetanus …).
Subject: morsure; mustélidé; anatomie; éthologie; comportement; pathologie; rage; mycobactériose; tuberculose; furet; loutre; blaireau; vison; glouton; NAC; carnivores; bite; mustelid; anatomy; ethology; behavior; pathology; rabies; mycobacteriosis; tuberculosis; ferret; otter; badger; mink; wolverine; exotic pet; carnivorous
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2019

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search