Réponse de la Société Homéopathique Internationale de Soins de Support Oncologique (SHISSO) à l’appel à contribution de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour l’évaluation des médicaments homéopathiques

Show full item record

Files in this item

PDF 253_reponse_shisso_JL_Bargot.pdf 619.0Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/70447  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/70447
Title: Réponse de la Société Homéopathique Internationale de Soins de Support Oncologique (SHISSO) à l’appel à contribution de la Haute Autorité de Santé (HAS) pour l’évaluation des médicaments homéopathiques
Author: Bagot, Jean-Lionel; Karp, Jean-Claude; Theunissen, Ingrid; Messerschmitt, Christiane; Lavallée, Véronique; Fischer-Lévy, Isabelle; Tourneur-Bagot, Odile; Leschi-Ansel, Delphine; Wagner, Jean-Philippe
Abstract: Introduction : Dans le cadre de sa mission d’évaluation du médicament homéopathique, la Haute Autorité de Santé a lancé un appel à contribution. La Société Homéopathique Internationale de Soins de Support en Oncologie (SHISSO) a été retenue en tant que société savante. Méthode : Un groupe de travail de 8 membres de la SHISSO, composé de médecins, pharmaciens et oncologues homéopathes a répondu à chacune des 5 questions posées par la HAS. Nous nous sommes appuyés sur la littérature scientifique existante et sur notre expérience de cliniciens. Résultats : Première thérapeutique complémentaire en cancérologie, l’homéopathie est utilisée par 30 % des patients atteints de cancer dans une démarche uniquement intégrative. Le degré de satisfaction global des patients est très élevé, une amélioration est signalée dans plus de 66 % des cas pour les 10 principaux symptômes rencontrés en soins de support. Les meilleures indications sont celles pour lesquelles les réponses conventionnelles sont manquantes. L’absence de toxicité et d’interaction médicamenteuse (effets secondaires rares et spontanément réversibles), l’absence de perte de chance, de dépendance et d’accoutumance conduisent à une balance bénéfice/risque très favorable pour le médicament homéopathique. Conclusion : L’homéopathie est un élargissement de la thérapeutique médicale conventionnelle. Elle s’inscrit parfaitement dans l’interdisciplinarité d’une oncologie intégrative mettant le patient au coeur du système de soin. L’amélioration de la qualité de vie et la diminution des effets secondaires permet une meilleure tolérance et observance des traitements du cancer. Des études devraient être menées pour comparer la qualité de vie mais aussi le taux de survie global avec ou sans traitement complémentaire homéopathique.Introduction: As part of its mission to evaluate homeopathic medicine, the High Authority for Health has launched a request for contributions. The International Homeopathic Society for Supportive Care in Oncology (SHISSO) has been selected as a learned society. Method: An 8-member working group of SHISSO, made up of homeopathic doctors, pharmacists and oncologists specialising in homeopathy, answered each of the 5 questions asked by the HAS. We relied on existing scientific literature and our experience as clinicians. Results: As the foremost complementary therapy in oncology, homeopathy is used by 30% of cancer patients in a wholly integrative approach. The overall degree of satisfaction of the patients is very high; an improvement is reported in more than 66% of cases for the 10 main symptoms encountered in supportive care. The best indications are those for which there exist no conventional responses. The absence of toxicity and drug interaction (rare and spontaneously reversible side effects), the absence of loss of opportunity, of dependence and addiction lead to a very favourable risk/benefit balance for homeopathic medicines. Conclusion: Homeopathy is an extension of conventional medical therapy. It fits perfectly within the interdisciplinary nature of integrative oncology, putting the patient at the heart of the care system. The improved quality of life and the decrease in side effects allow a better tolerance and observance of cancer treatments. Studies should be carried out to compare the overall survival rate with or without homeopathic complementary therapy.
Subject: Evaluation de médicament; Homéopathie; Oncologie intégrative; Recommandations de consensus; Soins de support; Medicine evaluation; Homeopathy; Integrative oncology; Consensus development; Supportive care
Publisher: ALN Editions, Nancy, France
Date: 2019
Mis à jour: 2019-09-13

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search