Stratégie et organisation du Département de la santé des forêts pour la surveillance des bioagresseurs émergents en forêt

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2018_70_6_669_Delport.pdf 164.6Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/70320  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/70320
Title: Stratégie et organisation du Département de la santé des forêts pour la surveillance des bioagresseurs émergents en forêt
Author: Delport, Frédéric
Abstract: La surveillance est un élément clé pour la prévention, l’interception et la lutte contre les bioagresseurs émergents. Cette surveillance répond aussi bien à des besoins du secteur forestier qu’à des obligations légales internationales. Pour y répondre, le Département de la santé des forêts (DSF) a mis en place une stratégie et une organisation qui tient compte de l’évolution temporelle des émergences qui se caractérisent par des arrivées nouvelles, des installations durables et des « ré-émergences ». Des analyses de risques peuvent permettre de cibler la surveillance, sans oublier de maintenir une veille générale afin de détecter efficacement les événements inattendus. L’organisation de cette surveillance repose sur des forestiers de terrain, les « correspondants-observateurs » qui sont issus des Centres régionaux de la propriété forestière, de l’Office national des forêts et des services de l’État ainsi que sur l’expertise capitalisée au sein du DSF, en lien étroit avec la recherche. Pour l’avenir, des moyens complémentaires à l’observation des peuplements sont en cours de développement, notamment le recours aux pièges entomologiques et fongiques.Surveillance is a key element for the prevention, interception and control of emerging pests. This monitoring meets both forest sector needs and international legal obligations. To this end, the Department of Forest Health (DSF) has put in place a strategy and an organization that takes into account the evolution over time of emerging diseases, with new arrivals, long-term installations and « re-emerging » problems. Risk analyses can be used to target surveillance, while maintaining a general monitoring system to detect unexpected events. The organization of this monitoring is based on field foresters, the so-called « observer-correspondents » from the regional centres of forest ownership, the national forestry office and State services, as well as on the expertise capitalized by the DSF and the close links with research. For the future, supplementary means for observation of forest stands are being developed: entomological and spore trapping.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2018

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search