Enjeux liés aux maladies endémiques à fort poids dans le sud

Show full item record

Files in this item

PDF 00_leboucq.pdf 403.1Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/70190  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/70190
Title: Enjeux liés aux maladies endémiques à fort poids dans le sud
Author: Leboucq, Nadège
Abstract: La persistance de principales maladies animales transfrontalières et endémiques dans les pays du Sud (fièvre aphteuse, peste des petits ruminants, rage, etc.) témoigne du défaut des Services vétérinaires nationaux à fournir des méthodes de contrôle efficaces et à maintenir une présence dans les localités où ils sont le plus utiles : auprès des populations pauvres et des communautés reculées qui dépendent essentiellement de l’élevage pour subsister. Investir durablement dans les capacités des Services vétérinaires aiderait à préserver la santé et la sécurité alimentaire mondiale, à développer les économies et à améliorer les conditions de vie de quelque 1,3 milliard de personnes dont les moyens de subsistance dépendent de la santé des animaux. L’ Organisation mondiale de la santé animale (OIE) s’emploie à promouvoir la qualité des Services vétérinaires et des Services chargés de la santé des animaux aquatiques comme un bien public mondial et déploie avec l’aide de ses partenaires internationaux et régionaux tout un arsenal d’activités de renforcement de capacités de ses pays membres - en particulier ceux du Sud - en vue du contrôle et de l’éradication des grandes enzooties concernant les animaux terrestres et aquatiques.The persistence of major transboundary and endemic animal diseases in southern countries (foot-andmouth disease, peste des petits ruminants, rabies, etc.) underscores the National Veterinary Services’ failure to provide effective control methods and maintain a presence at local level where they are most needed: among poor people and remote communities who depend mainly on livestock for subsistence. Investing sustainably in the capacity of the Veterinary Services would help maintain global health and food security, develop economies and improve the lives of some 1.3 billion people whose livelihoods depend on animal health. The OIE works to promote the quality of Veterinary Services and Aquatic Animal Health Services as a global public good, and deploys with its international and regional partners a wide range of capacity-building activities for its member countries - especially those of the South - for the control and eradication of major enzootic diseases in terrestrial and aquatic animals.
Subject: enzooties; contrôle et éradication; sécurité alimentaire; lutte contre la pauvreté; Services vétérinaires et Services chargés de la santé des animaux aquatiques; performance des Services vétérinaires (PVS); Organisation mondiale de la santé animale (OIE); enzooties; control and eradication; Food security; fight against poverty; Veterinary Services and Aquatic Animal Health Services; performance of Veterinary Services (PVS); World Organization for Animal Health (OIE)
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2019

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search