Les arbres et les forêts peuvent-ils contribuer à l’amélioration de l’environnement sonore ?

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2018_70_2-3-4_341_Defrance.pdf 492.9Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/70006  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/70006
Title: Les arbres et les forêts peuvent-ils contribuer à l’amélioration de l’environnement sonore ?
Author: Defrance, Jérôme; Jean, Philippe; Barrière, Nicolas
Abstract: Dans le présent article, nous abordons le contrôle du bruit des transports terrestres, et plus particulièrement celui issu des routes. Notre objectif est de déterminer, à partir des résultats de la littérature scientifique ainsi que de notre propre retour d’expérience, dans quels cas l’impact de la plantation d’arbres ou de bandes boisées est bénéfique sur la réduction du bruit environnemental, ceci pour quelle efficacité acoustique attendue et avec quelles bonnes pratiques. Nous commençons notre propos par un bref rappel réglementaire sur la gestion du bruit routier, et nous présentons une revue synthétique des principaux effets d’atténuation observés lors de la propagation sonore en présence d’arbres : effets de sol, de diffusion et de réfraction météorologique. Puis, nous envisageons certaines configurations paysagères typiques étudiées dans la littérature scientifique et nous donnons pour chacune d’elles l’impact acoustique attendu : bande de forêt le long d’une infrastructure routière, rangée d’arbres le long d’une protection antibruit et l’arbre dans la ville. Nous donnons finalement un ensemble de recommandations sur l’usage des arbres et des bandes de forêt comme élément pouvant améliorer l’environnement sonore extérieur. Nous conseillons notamment de planter des feuillus persistants ou un mélange de feuillus persistants et de conifères, avec une densité d’au moins 0,25 arbre/m2. Concernant le sol, nous recommandons de le cultiver avant les plantations d’arbres et d’y adjoindre de la matière organique décomposée. Nous déconseillons d’autre part de planter des arbres en partie haute d’un merlon antibruit.In this article, we focus on ground transportation noise abatement and more precisely road traffic noise control. From the literature as well as our own experience in this field we aim at determining which are the planting schemes for trees or forest strips that are most effective for environmental noise abatement, the expected noise attenuation and associated good practices. Beginning with a brief reminder of French regula-tions on road noise management, we then present a summary review of main attenuation processes obser-ved when sounds propagate through woodland areas: ground, diffusion and refraction effects. Then we consider some typical landscape configurations studied in the scientific literature, specifying their respective expected acoustic impact: a forest strip along a road infrastructure, a row of trees along noise barriers and trees in the city. Finally, a set of recommendations is provided for the correct use of trees and forest strips as elements that improve the outdoor sound environment. Our advice is to plant broadleaved evergreens or a mixture of broadleaved evergreens and conifers, at a minimum density of 0.25 tree/m2. We also advise culti-vating the ground before trees planting and distributing well-composted organic matter. On the other hand we advise against planting trees at the top of earth berms.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2018

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search