Nouvelles recherches sur le passage des antitoxines à travers le placenta chez la Jument

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_1949_9_367.pdf 970.6Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/69630  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/69630
Title: Nouvelles recherches sur le passage des antitoxines à travers le placenta chez la Jument
Author: Lematayer, E.; Nicol, L.; Girard, O.; Corvazier, R.; Cheyroux, M.
Abstract: De nos recherches se dégagent donc les conclusions suivantes : Contrairement aux données classiques, le placenta de la jument (espèce à placenta épithélio-chorial) présente une certaine perméabilité aux anticorps, tout au moins pour les antitoxines diphtérique et tétanique. Du point de vue dogmatique, il y a donc lieu de retenir qu’une jument ayant une forte immunité — comme celle qui peut suivre une vaccination antitétanique faite dans les derniers mois de la grossesse, spécialement avec l’anatoxine précipitée par l’alun, ou mieux celle qui succède à une injection de rappel faite vers la lin de la grossesse — peut fort bien transmettre au poulain, par la voie placentaire, une immunité appréciable. Celle-ci est loin d’être négligeable, et elle peut être au contraire suffisante à elle seule pour mettre ce poulain provisoirement à l’abri de la toxi-infection tétanique. Il semble bien, tout au moins pour l’antitoxine tétanique, que pour assurer ce passage diaplacentaire, l’immunité de la mère ainsi que nous l’avons déjà montré, doit être d’au moins une unité. Mais du point de vue pratique, il y a lieu de retenir l’importance incomparablement plus nette de l’immunité colos traie et de se rappeler qu’en l’absence de renseignements sur le taux antitoxique du sérum de la mère, il convient d’assurer au jeune l’absorption de tout le colostrum et plus spécialement du premier colostrum.
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 1949

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search