Le vaccin de Belin (complexe vaccino-aphteux) dans la vaccination contre la fièvre aphteuse

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_1949_1_39.pdf 384.4Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/69557  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/69557
Title: Le vaccin de Belin (complexe vaccino-aphteux) dans la vaccination contre la fièvre aphteuse
Author: Cortez
Abstract: Les expériences réalisées dans la région bônoise sur des Bovins réceptifs importés de France, à l’occasion d’une épizootie aphteuse d’intensité moyenne, dans laquelle le Virus n’accusait point d’agressivité particulière et laissait presque indifférents les Bovins indigènes, autorisent, concernant le vaccin Belin (complexe vaccino-aphteux), les conclusions suivantes : Employé à dose forte (60 cc. du vaccin bivalent), le vaccin confère une résistance incomplète mais nette, telle que les ani maux, placés dix jours après l’injection en contact avec des malades, présentent seulement, cinq jours plus tard, une fièvre aphteuse bénigne et sans complications. Mais cette résistance n’est pas durable ; elle disparaît chez tous dans l’espace de deux mois, et si complètement que les vaccinés, au contact d’animaux guéris, font une fièvre aphteuse ç*rave et compliquée de manière telle que, dans certains effectifs, s’imposa l’envoi à la boucherie de 20 à 5o p. 100 des vaccinés malades. A cause de cette résistance éphémère, la méthode Belin n’est pas « rentable », elle n’est pas utilisable dans la pratique.
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 1949

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search