La présence étrangère diversifiée au sein des bouchonneries varoises : témoin des circulations rurales transméditerranéennes au tournant du XXe siècle

Show simple item record

dc.contributor.author Strobant, L. -
dc.date.accessioned 2018-11-06T09:45:17Z
dc.date.available 2018-11-06T09:45:17Z
dc.date.issued 2017 -
dc.identifier.citation Strobant, L. La présence étrangère diversifiée au sein des bouchonneries varoises : témoin des circulations rurales transméditerranéennes au tournant du XXe siècle. Forêt méditerranéenne, T. XXXVIII, n°4, 2017, pp. 471-478. -
dc.identifier.issn 2268-3526 -
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2042/68872
dc.description.abstract A la fin du XIXe siècle, les bouchonneries du Var, profitant des suberaies des Maures et de l’Estérel, constituent un secteur industriel rural en mutation. Les importations en provenance des péninsules ibérique et italienne, ainsi que du Maghreb commencent à se généraliser pour compléter l’apport local de liège et les entreprises se mécanisent progressivement, entraînant un nouveau besoin de main d’œuvre effectuant des tâches peu qualifiées et peu rémunérées. Au début du XXe siècle, les travailleurs étrangers des bouchonneries du Var sont très largement des migrants méditerranéens et se divisent en plusieurs catégories. Si la recherche d’un emploi n’est pas toujours la motivation première du départ comme le montrent la présence de bouchonniers espagnols, réfugiés politiques dès la première moitié du XIXe siècle, la qualification professionnelle a, sans nul doute, facilité l’insertion dans le tissu socio-professionnel français. En outre, la main d’œuvre catalane, issue de la région de Girone, se caractérise par un savoir-faire spécifique de fabrication de bouchons recherché par les fabricants de bouchons varois. L’immigration italienne est quant à elle régie par une double logique : elle s’inscrit d’une part dans la recherche d’une main d’œuvre qualifiée et détentrice d’un savoir-faire spécifique de travail du liège (les travailleurs sardes) et d’autre part, dans le besoin d’une main d’œuvre d’appoint, mobile, peu qualifiée et peu rémunérée, pour faire face aux fluctuations de la demande, main d’œuvre en grande partie composée de Piémontais. fr
dc.language.iso fr -
dc.publisher Association Forêt Méditerranéenne, 14 rue Louis Astouin, 13002 MARSEILLE, France (FRA) -
dc.relation.ispartof Dossier « 4es Journées techniques du liège » La Garde Freinet (Var), juin 2017 -
dc.relation.ispartofseries Forêt méditerranéenne -
dc.rights Accès libre avec barrière mobile 4 ans - Licence d'utilisation : http://irevues.inist.fr/utilisation -
dc.source Forêt méditerranéenne, [ISSN = 0245-484X], T. XXXVIII, n°4, 2017, pp. 471-478. -
dc.subject Quercus suber (chêne liège) fr
dc.subject filière bois fr
dc.subject Var (83) fr
dc.subject liège fr
dc.subject historique fr
dc.title La présence étrangère diversifiée au sein des bouchonneries varoises : témoin des circulations rurales transméditerranéennes au tournant du XXe siècle fr
dc.type Article -


Files in this item

PDF FM_ArticleNonDisponible.pdf 831.6Kb

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record





Advanced Search