Bookmark and Share

Consequences of fish farming demise for bird and Odonate species richness in French fishponds

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_2018_73_4_462.pdf 442.3Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/68559
Title: Consequences of fish farming demise for bird and Odonate species richness in French fishponds
Author: Broyer, JoëL; Richier, Sylvain; Renaud, Christophe; Riotton-Roux, Bruno; Vade, Jean-Yves
Abstract: Les étangs piscicoles sont des écosystèmes artificiels au sein desquels la biodiversité a été modelée par la pisciculture traditionnelle. Les conséquences d’une déprise piscicole y ont été peu étudiées. Ce travail décrit la variabilité de la richesse spécifique des oiseaux nicheurs et des Odonates, sur des étangs 1) encore gérés par des pisciculteurs, 2) abandonnés depuis 4-10 ans, ou 3) abandonnés depuis plus de 10 ans, en Sologne (région Centre Val-de-Loire ; départements : Cher, Loir-et-Cher, Loiret). La richesse de l’avifaune s’avère être principalement favorisée par le développement des ceintures de végétation aquatiques, mais cet effet positif n’a pas été constaté sur les étangs abandonnés depuis plus de dix ans. Quatre espèces, le Fuligule milouin Aythya ferina, le Fuligule morillon Aythya fuligula, le Grèbe à cou noir Podiceps nigricollis et le Phragmite des joncs Acrocephalus schoenobaenus ont été plus fréquemment trouvées sur les étangs encore gérés pour la pisciculture. Trois d’entre elles sont des benthivores, ce constat pouvant refléter un effet de la présence des Cyprinidés sur la productivité primaire de l’écosystème aquatique. Nos résultats suggèrent donc que la déprise piscicole peut être défavorable à l’avifaune, même si des sites de nidification a priori accueillants sont disponibles. Mais l’on doit souligner que les étangs solognots sont de faible productivité piscicole (≤ 150 kg/ha). Nos observations ne sauraient donc être extrapolées à des étangs de pisciculture intensive. La richesse en Odonates semble dépendre de l’étendue des formations végétales riveraines peu élevées. Aucune des espèces observées ne semble être favorisée par l’absence de Cyprinidés. La préservation des ceintures d’hélophytes bas suffit à maintenir la richesse des étangs, indépendamment de la présence/absence de la pisciculture.Fishponds are anthropogenic aquatic ecosystems where biodiversity is shaped by fish farming practices. Little is known on the consequences of fish farming cessation. This study describes the variation of species richness in breeding birds and Odonates, between ponds either managed for fish farming, or abandoned, for 4-10 years or > 10 years, in Sologne (Centre Val-de-Loire region, central France). Bird species richness was primarily favoured by the extent of littoral helophyte belts but this positive effect was not recorded in ponds without fish farming for more than ten years. Four species: the Pochard Aythya ferina, the Tufted Duck Aythya fuligula, the Black-necked Grebe Podiceps nigricollis and the Sedge Warbler Acrocephalus schoenobaenus were more frequently found in ponds still stocked with Carp Cyprinus carpio. Three of them were benthivorous divers. We hypothesized that this could reflect a carp effect on the ecosystem productivity. Our results therefore suggest that fish farming demise may be detrimental to birds even though adequate nesting sites remain available. It should be emphasized however that fish farming productivity is low in Sologne (≤ 150 kg/ha). Our observations therefore could not be extrapolated to fish ponds with intensive fish farming. Odonate richness seems to depend on the development of low emergent vegetation. The absence of carp stocking did not correlate with higher frequency for any species. Conservation of low helophyte belts then seems to be the proper management to meet Odonate requirements.
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 2018

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record