Des territoires de la biodiversité aux préférences en matière de préservation : un éclairage à partir de l’évaluation économique non marchande

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2017_69_6_633_Brahic.pdf 517.0Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/68189  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/68189
Title: Des territoires de la biodiversité aux préférences en matière de préservation : un éclairage à partir de l’évaluation économique non marchande
Author: Brahic, Élodie
Abstract: Cet article présente les résultats d’une enquête effectuée en 2012 sur la valeur que les Français accordent à la préservation de la biodiversité dans les forêts publiques métropolitaines. L’analyse se concentre ici notamment sur l’influence que peuvent avoir les caractéristiques du lieu de vie des individus sur leurs préférences. Les résultats montrent que, d’une manière générale, les Français ont tendance à valoriser les aspects visibles et familiers de la biodiversité forestière. La connaissance, la sensibilité écologique, et l’expérience participent à la formation des préférences, de même que le lieu de vie des individus, les résidents de communes à dominante soit forestière soit urbaine révélant une sensibilité plus forte aux enjeux de conservation de la biodiversité que les habitants d’autres types de communes. Ce dernier résultat interroge quant à l’utilisation de valeurs de référence (valeurs tutélaires) et préconise la spatialisation des valeurs économiques, du point de vue de la demande, pour identifier les lieux prioritaires de conservation.This article presents the results of a survey conducted in 2012 on the value French people assign to the conservation of biodiversity in public forests in metropolitan France. The analysis here focuses on the influence that the characteristics of respondents’ living environment have on their preferences. The results show that, generally speaking, French people more readily attach value to the visible, familiar aspects of forest biodiversity. Knowledge, ecological awareness and experience all contribute to shaping these preferences, along with people’s living environment with residents of both predominantly forested and urban locations being more aware of the implications of biodiversity conservation than the residents of other types of municipalities. The latter result raises questions about the use of reference values (shadow prices) and encourages spatialisation of economic values from the standpoint of demand for the purpose of identifying priority conservation areas.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2017

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search