L’ancienneté n’est pas un déterminant majeur de la biodiversité des forêts de montagne

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2017_69_4_427_440_janssen_HD.pdf 1.270Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/67870  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/67870
Title: L’ancienneté n’est pas un déterminant majeur de la biodiversité des forêts de montagne
Author: Janssen, Philippe; Fuhr, Marc; Bouget, Christophe
Abstract: Afin de préciser les effets relatifs de l’ancienneté et de la maturité sur la biodiversité, 70 sites ont été sélectionnés dans les Préalpes croisant des forêts anciennes et récentes (le sol est occupé par une forêt depuis plus de 150 ans, ou non) avec des peuplements peu matures (arbres de petits diamètres et bois morts peu présents) ou très matures (arbres de gros diamètres et bois morts très présents). Pour chaque site, l’ancienneté et la maturité ont été caractérisées et quatre groupes taxinomiques ont été inventoriés : flore vasculaire, macrolichens épiphytes, collemboles et coléoptères saproxyliques. Les résultats indiquent un effet d’héritage dû aux usages passés très faible mais un effet fort de la maturité. Cet effet limité de l’ancienneté, comparativement aux études antérieures, est à mettre en relation avec le contexte écologique, paysager et historique des forêts de montagne : fort taux de boisement, forte proportion de forêts anciennes, faible fragmentation, antécédent cultural peu impactant et gestion forestière extensive. Nos résultats soulignent que l’effet de l’ancienneté sur la biodiversité doit être mieux contextualisé.To more thoroughly explore the relative effects of forest continuity and maturity on biodiversity, 70 sites were selected in the Prealps in a cross-section of ancient and recent forests (defined by whether the land has been occupied by a forest for more than 150 years or not) populated by immature stands (small diameter trees and little deadwood) or very mature ones (large girth trees and plentiful deadwood). At each site, forest continuity and maturity were determined and four taxonomic groups were inventoried: vascular flora, epiphytic macrolichens, springtails and saproxylic beetles. Results point to a very slight legacy effect deriving from past uses as opposed to a strong effect from maturity. This limited forest continuity effect, compared to previous studies, is related to the ecological, landscape and historical contexts of montane forests: high percentage of forest cover, low level of fragmentation, high proportion of ancient forests, cropping history with little impact and extensively managed forests. Our results underline that the forest continuity effect on biodiversity must be better studied in context.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2017

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search