Bookmark and Share

Habitats larvaires et sensibilité des vecteurs du paludisme aux insecticides dans des localités (semi-urbaine et rurale) de la région du littoral camerounais : données préliminaires

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_2018_73_2_132.pdf 572.4Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/66100
Title: Habitats larvaires et sensibilité des vecteurs du paludisme aux insecticides dans des localités (semi-urbaine et rurale) de la région du littoral camerounais : données préliminaires
Author: Ntonga Akono, Patrick; Mbida Mbida, Arthur; Awono Ambene, Parfait; Youmbi Enga, Lyonnais; Abdel Kayoum, Yomon; Kekeunou, Sévilor
Abstract: Le choix d’une stratégie appropriée de lutte anti-paludique dans un faciès éco-climatique donné requiert une bonne connaissance de l’écologie des vecteurs, notamment la distribution spatiale et la productivité des gîtes larvaires, et de leur niveau de sensibilité aux insecticides. La présente étude cartographie, caractérise les gîtes de ponte des moustiques et évalue la susceptibilité aux insecticides des vecteurs de paludisme à Banya II et Bodiman, deux localités l’une sub-urbaine et l’autre rurale, de la région du littoral camerounais. Les enquêtes sur le terrain ont été menées en mai 2015. Les gîtes de moustiques ont été géo-réferencés. Pour chaque gîte, les larves ont été prélevées puis élevées et les paramètres physico-chimiques mesurés in situ. La sensibilité des vecteurs au Dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT), à la Deltaméthrine et à la Perméthrine a été évaluée sur les anophèles issus de l’élevage des larves. Une diversité de gîtes a été identifiée dans les sites d’étude (mares, cours d’eau, caniveaux, pneus, emballages-plastiques, récipients de réserve d’eau, récipients abandonnés, trous de papayer, trous de bambou). Cependant, Anopheles gambiae s.l., l’espèce la plus abondante à Banya II a été plus fréquente dans les mares, alors que Culex poicilipes, l’espèce la plus abondante à Bodiman a été majoritairement collectée dans des récipients abandonnés. Les deux catégories de gîtes avaient respectivement une conductivité électrique de 167,5 [16,9-305] et 170,43 [11,6-461] µs/cm ; une salinité de 90,5 [23,5-157] et 94,6[15-240] g/l ; un total de solides dissous (TDS) de 119,6 [20,6-215] et 123,3 [7,8-354] ppm. Les trois insecticides testés ont induit des taux de mortalité inférieurs à 85 % pour la souche Banya II d’A. gambiae s.l. et supérieurs à 98 % pour la souche Bodiman d’A. nili. Les présentes informations devraient être prises en compte pour une meilleure orientation des stratégies de lutte si l’on veut contrôler efficacement les vecteurs dans les localités d’étude.Choosing an appropriate strategy for mosquito control in an eco-climatic facies requires knowledge of vector ecology, including the spatial distribution and productivity of larval habitats and their level of susceptibility to insecticides. This study maps, characterizes the mosquito breeding sites and evaluates the susceptibility to insecticides of malaria vectors to Banya II and Bodiman, two semi-urban and rural areas of the coastal region of Cameroon. The field surveys were conducted in May 2015. The mosquito breeding sites were geo-referenced. For each breeding site, larvae were collected then reared and physico-chemical parameters measured in situ. The susceptibility of vectors to dichlorodiphenyltrichloroethane (DDT), deltamethrin and permethrin was evaluated on the anopheline obtained from larva rearing. A variety of breeding sites has been identified in the study sites (ponds, rivers, ditches, tires, plastic wrap, water storage containers, abandoned containers, papaya holes, bamboo holes). However, Anopheles gambiae s.l, the most abundant species in Banya II was more common in the pools, while Culex poicilipes, the most abundant species in Bodiman was mainly collected in abandoned containers. The two categories of breeding sites had respectively electrical conductivity of 167.5 [16.9-305] and 170.43 [11.6-461] µs/cm, salinity of 90.5 [23.5-157] and 94.63[15-240] g/l and total dissolved solids of 119.6 [20.6-215] and 123.3 [7.8-354] ppm. Insecticides tests revealed mortality rates below 85 % for the Banya II Strain of A. gambiae s.l. and over 98 % for the Bodiman strain of A. nili. These informations should be taken into account for a better orientation of control strategies in order to control effectively the vectors in the study localities.
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 2018

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record