La rage animale, de Pasteur à nos jours. Evolution de son épidémiologie et de sa prophylaxie

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_1985_4_455.pdf 544.7Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/65097  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/65097
Title: La rage animale, de Pasteur à nos jours. Evolution de son épidémiologie et de sa prophylaxie
Author: Blancou, J.
Abstract: L’épidémiologie de la rage n’a cessé d'évoluer, avant et après Pasteur. Généralement seul vecteur et réservoir du virus, le chien, a en particulier depuis quelques décennies, transféré cette « charge » à certaines espèces sauvages (renard, chauve-souris, moufette, raton-laveur, chacal...). Ce phénomène « d’adaptation - désadaptation » peut entraîner une coexistence (et une exclusion mutuelle ?) de plusieurs types épidémiologiques. La prophylaxie de la rage, dans le même temps, a également évolué. D'une conception purement sanitaire, à l'origine elle tend, maintenant, à revenir à la conception médicale d'une vaccination générale des espèces domestiques (par voie paren térale) ou sauvages (par voie orale).Rabies epidemiology has continuously progressed since and after Pasteur. In particular, the dog, generally the sole vector and reservoir of the virus, has for some decades shifted this « responsability » on to some wild species (foxes, bats, skunks, raccoons, jackals). This « adaptation - disadaptation » phenomenon may entail a coexistence (and mutual exclusion ?) of several epidemiological types. At the same time. Rabies control has also developed. Originally conceived from a mere sanitary point of view, it now tends to go back to the medical conception of general vaccination of domestic (by the parenteral route) or wild (by the oral route) species.
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 1985

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search