Chimiothérapie de la rage

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_1986_4_451.pdf 416.8Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/64811  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/64811
Title: Chimiothérapie de la rage
Author: Bussereau, Françoise; Picard, Monique; Malick, Caroline; Blancou, J.; Sureau, P.
Abstract: Quarante-cinq substances antivirales ont été injectées à la souris enragée dans des conditions telles qu elles se trouvaient en contact avec les cellules infectées par le virus rabique, c’est-à-dire par voie intramusculaire proche du site d’inoculation et par voie intracérébrale quand le virus atteint le cerveau. Des hétéropolyanions (plus précisément le HPA 39) inhibent le développement de l’infection lorsqu’ils sont injectés par voie intramusculaire, tôt au cours de l’infection. Toutes les souris traitées survivantes ont des anticorps rabiques. Aucune preuve d’une éventuelle multiplication virale n’a été trouvée dans les cerveaux de ces souris. Cet hétéropolyanion a été administré à des renards enragés. L’efficacité de cette substance a été évidente si l’on considère soit l’augmentation du délai de mortalité, soit la survie de certains renards. Ces résultats sur le traitement rabique à l’aide du HPA suggèrent qu’une chimio thérapie pourrait être envisageable dans le cas où le traitement vaccinal ne peut être réalisé.Forty five drugs were administrated to rabies infected mice in such conditions that they could be in contact with the infected cells i.e. intramuscularly at the site of virus inoculation and intracerebrally when the virus reached the central nervous system, brain more precisely. Heteropolyanions, (more precisely HPA 39) prevented the development of clinical infection when injected intramuscularly early by I.M. All the treated surviving mice, developed rabies neutralizing antibodies. No proof was found of viral multiplication in their brains. This heteropolyanion was administrated to rabies infected foxes. The efficacy of this compound was evident considering the prolongation of mean survival time and number of survivors. These data on HPA treatment suggest that chemotherapy might be worthwhile when vaccine treatment is impossible.
Subject: substance antivirale; rage; souris; renard; traitement et modèle; antiviral; rabies; mice; fox; treatment model
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 1986

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search