Sylviculture et économie d’un projet de stockage additionnel de carbone induit par la conversion de taillis de hêtre méditerranéens

Show full item record

Files in this item

PDF FM_ArticleNonDisponible.pdf 831.6Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/62986
Title: Sylviculture et économie d’un projet de stockage additionnel de carbone induit par la conversion de taillis de hêtre méditerranéens
Author: Pitaud, J.; Martinez, G.
Abstract: L’étude vise à évaluer le service de séquestration de carbone fourni dans le cadre d’un projet dit de gestion forestière améliorée de conversion de taillis de hêtre (Fagus sylvatica L.) en futaie. Les peuplements en question font partie d’un regroupement de propriétaires (association syndicale libre « le Tréboux ») des Alpes-de-Haute-Provence situés sur le versant sud de la montagne de Lure. En parallèle, une réflexion sur la valorisation économique de ce service est menée en ciblant les marchés volontaires du carbone. Après avoir caractérisé le contexte des marchés du carbone, le projet est évalué au regard des critères de qualité exigés par ces derniers dont l’additionnalité et la permanence. Afin de faire face au manque de connaissances de ces peuplements, il a été choisi d’installer un réseau de 43 placettes permanentes. Outre son rôle de suivi dans le temps et donc de validation de la démarche, les données dendrométriques qui en sont issues ont permis de calibrer empiriquement des modèles de croissance. Nous sommes donc en mesure de proposer une scénarisation à long terme fondée sur les observations de terrain. Cette scénarisation permet, dans le respect des méthodologies développées par l’Institut pour le développement forestier et la Forêt privée française, de quantifier le bénéfice additionnel lié principalement à la séquestration de carbone en forêt. La conversion du taillis en futaie conduirait à la conservation, à long terme, d’une quantité de biomasse supérieure représentant environ 60 tCO2/ha. Par ailleurs, la scénarisation des récoltes met en évidence un manque à gagner important pour le propriétaire. Convertir le taillis plutôt que de conserver ce mode de gestion produit un report des recettes et des surcoûts de gestion non compensés par un prix du bois éventuellement plus élevé. Cette moins-value est estimée à 1 100 e/ha pour la meilleure fertilité. Celle-ci pourra servir de base au paiement de ce service écosystémique.
Subject: climat; carbone; écologie; sylviculture
Publisher: Association Forêt Méditerranéenne, 14 rue Louis Astouin, 13002 MARSEILLE, France (FRA)
Date: 2016

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search