Bookmark and Share

Quantifier les puits et sources des gaz à effet de serre : une nouvelle ambition pour la télédétection spatiale

Show full item record

Files in this item

PDF meteo_2017_97_46.pdf 2.447Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/62166  |   DOI : 10.4267/2042/62166
Title: Quantifier les puits et sources des gaz à effet de serre : une nouvelle ambition pour la télédétection spatiale
Author: Chevallier, Frédéric; Bousquet, Philippe; Bréon, François-Marie; Broquet, Grégoire
Abstract: La longue durée de vie de certains gaz à effet de serre dans l'atmosphère, comme le dioxyde de carbone, le méthane et le protoxyde d'azote, donne à ceux-ci un rôle critique dans l'évolution du climat. Par ailleurs, l'accumulation de ces gaz augmente le niveau de fond et réduit ainsi leur variabilité spatio-temporelle relative à celui-ci, ce qui conduit à des spécifications particulièrement ambitieuses sur la précision attendue des mesures, pour qu'elles apportent une information nouvelle. Leur télédétection spatiale a donc débuté tardivement, au cours de la décennie 2000. La mesure de leurs concentrations atmosphériques est essentiellement motivée par l'estimation de la quantité nette de gaz échangée entre l'atmosphère et la surface du globe. Un tel objectif impose la conception de chaînes de traitement sophistiquées, faisant appel à des modèles de chimie-transport atmosphérique et d'autres sources d'information complémentaires sur les flux de ces gaz.The long lifetime of some greenhouse gases in the atmosphere, such as carbon dioxide, methane and nitrous oxide, gives them a critical role in climate change. At the same time, the accumulation of these gases increases their background level and therefore reduces their space-time variability relative to this level, which leads to particularly challenging specifications on the expected accuracy of such measurements to bring new information. Their remote sensing from space has therefore started late, in the 2000s. The measurement of their atmospheric concentration is essentially motivated by the quantification of the amount of gas exchanged between the atmosphere and the Earth's surface. Such an objective requires the development of sophisticated processing chains, including atmospheric chemistrytransport models and other complementary sources of information on the fluxes of these gases.
Subject: télédétection satellitaire; composition de l'atmosphère; réchauffement climatique; méthode de mesure; gaz à effet de serre; concentrations; flux de surface; modèle de chimie-transport
Publisher: Association Météo et Climat
Date: 2017

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record