Bookmark and Share

Approche morphologique, phytocœnotique et fonctionnelle des bryolithes de la basse vallée de l’Isère (de Saint-Marcellin à Romans), France

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_2017_72_2_116.pdf 550.6Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/62073
Title: Approche morphologique, phytocœnotique et fonctionnelle des bryolithes de la basse vallée de l’Isère (de Saint-Marcellin à Romans), France
Author: Hugonnot, Vincent
Abstract: La flore et la végétation des bryolithes du lit mineur de la basse vallée de l’Isère ont été étudiées au niveau de quatre barrages (Beauvoir, Saint-Hilaire, Pizançon et La Vanelle). Palustriella commutata est l’espèce de bryophyte la plus commune. D’autres espèces comme Eucladium verticillatum, Hymenostylium recurvirostrum, Bryum pseudotriquetrum sont localement fréquentes. D’un point de vue floristique, les bryolithes de la basse vallée de l’Isère sont représentatifs des types de bryolithes d’Europe tempérée. Les communautés sont structurées par un petit nombre d’espèces de bryophytes qui répondent principalement au mode d’alimentation en eau. Ce type de végétation relève d’un habitat Européen d’intérêt communautaire, le « 7220 Sources pétrifiantes avec formation de tuf (Cratoneurion) ». D’un point de vue morphologique, deux types de systèmes peuvent être distingués : les cascades et les barrages. Les bryolithes de la basse vallée de l’Isère, comme ceux d’autres régions du sud de la France, sont caractérisés par des équilibres multiples qui en font des systèmes d’une grande sensibilité écologique : équilibre hydrochimique lié à la qualité des eaux d’alimentation et permettant la précipitation ; équilibre biologique dû au peuplement et à la croissance des bryophytes incrustantes ; équilibre hydrologique dû au mode d’alimentation en eau. L’alimentation en eau est un facteur de richesse floristique, bryocœnotique et fonctionnelle. L’ensemble des processus d’accumulation carbonatée repose sur l’abondance et la qualité de cette ressource. Les bryolithes sont des habitats dépendant d’une ressource en eau issue d’aquifères molassiques et déconnectés du fonctionnement hydrologique général. Cela explique l’oligotrophie de ces systèmes, alors que les habitats dans lesquels ils sont insérés appartiennent tous à la veine eutrophe. Aucun site tufeux de la basse vallée de l’Isère n’échappe à une pression anthropique potentiellement menaçante. Le piétinement, les travaux forestiers, mais surtout les captages, sont autant de dégradations auxquelles sont soumis ces systèmes d’une grande fragilité. De nombreux sites ont fait l’objet d’exploitations anciennes visant à extraire le travertin. Les bryolithes holocènes qui se sont installés de place en place croissent sur des paléo-travertins de grand intérêt paléogéographique.The flora and vegetation of bryoliths located in the main river channel were studied in the vicinity of four dams (Beauvoir, Saint-Hilaire, Pizançon and La Vanelle) in the Isère lower valley. Palustriella commutata is the more frequent species. Other species are locally frequent, as e.g. Eucladium verticillatum, Hymenostylium recurvirostrum, Bryum pseudotriquetrum. From a floristic perspective, bryoliths of the Isère lower valley are typical of temperate Europe. The communities are complex and structured by a small number of bryophyte species that mostly respond to water availability. This type of vegetation is referred to a European priority habitat named « 7220 Sources pétrifiantes avec formation de tuf (Cratoneurion) ». From a morphological point of view, two main types of bryoliths systems coexist: cascades and dams. The bryoliths of the Isère lower valley, like others from southern France, are characterized by multiple-equilibria, which make them sensitive ecosystems: hydrochemical equilibrium linked to water quality; biological equilibrium due to encrusting bryophytes occurrence and growth; hydrological equilibrium due to type of water input. Water supply accounts for floristic, bryocoenotic and functional richness. All carbonate precipitation processes rely heavily on water supply abundance and quality. Studied bryoliths, as they are disconnected from the general hydrological functioning, are strictly dependant of the Molassic aquifers they are fed by. Hence bryoliths of Isère lower valley are oligotrophic systems within an overall eutrophic valley. All bryoliths are threatened by strong anthropic pressure. Trampling, forestry, but mostly water extraction, are worrying threats. Many bryoliths were exploited for building stone in the past. Today, Holocene bryoliths are settled over ancient travertine systems which have a great paleogeographical value.
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 2017

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record