Bookmark and Share

Changements spatio-temporels des paysages steppiques d’Algérie. cas de la région de Méchéria

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_2017_72_1_33.pdf 1.120Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/61889
Title: Changements spatio-temporels des paysages steppiques d’Algérie. cas de la région de Méchéria
Author: Hourizi, Ratiba; Hirche, Aziz; Djellouli, Yamna; Nedjraoui, Dalila
Abstract: Les activités économiques dans les steppes d’Algérie reposent en grande partie sur l’élevage pastoral. La désertification engendrée par la pression croissante du pâturage est remise en cause par le ""reverdissement"" observé dans tout le pourtour saharien. À la question sur la réalité du phénomène de désertification, le présent travail tente de répondre par une approche diachronique et paysagère. La carte de l’occupation des terres réalisée en 2014 est comparée à deux autres cartes datant de 1978 et de 2006. L’analyse par télédétection des changements dans les unités paysagères montre une fragmentation des paysages steppiques préexistants en différents stades de dégradation. Les steppes à Stipa tenacissima (Alfa) ont perdu 94 % de leur surface depuis 1978. Celles à Lygeum spartum (Sparte), après avoir augmenté de 4 % de 1978 à 2006, ont diminué de 13 % de 2006 à 2014. Ces dernières ont disparu de leur emplacement préexistant (80 % des cas) et conquis de nouveaux espaces essentiellement au détriment des steppes d’alfa (60 % de la surface actuelle). Actuellement, deux types de steppes dominent presque 80 % de l’espace ; celles à L. spartum et à Atractylis serratuloides occupent respectivement 35 et 33 %. L’extension de la steppe à A. serratuloides, indicatrice de dégradation, durant les 8 dernières années, est estimée à 22 % de la surface. Cette augmentation est l’un des témoins d’une dégradation toujours d’actualité, notamment sous l’effet du surpâturage qui se poursuit malgré le ""reverdissement"" lié à une bonne pluviométrie depuis 2007.Economic activities in the arid steppes of Algeria are largely based on sheep husbandry using rangelands. The recent ""regreening"" observed in the arid and semi-arid rangelands surrounding the Sahara desert is challenging the desertification caused by the increasing grazing pressure. To the question about the reality of desertification, this work tries to answer by a diachronic and landscape approach. We compared the land cover map carried out in 2014 to the other two maps performed in 1978 and 2006. The remotely sensed changes in the landscape units show a fragmentation in the preexisting steppe landscapes with various degradation stages. Steppes of Stipa tenacissima lost 94 % of their area since 1978; those of Lygeum spartum after increasing by 4 % from 1978 to 2006, decreased by 13 % from 2006 to 2014. The L. spartum steppe had disappeared from its original places (80 % of cases) but encroached on new lands mainly at the expense of S. tenacissima (60 % of the current surface). Currently, two types of steppes dominate 80 % of the total rangelands; those of L. spartum with 35 % and of Atractylis serratuloides with 33 %. The spreading A. serratuloides steppe over 22 % of the total surface during the last 8 years is considered to be an indicator of overgrazing and one of the basic evidences that land degradation is still relevant in these rangelands in spite of their regreening mainly due to a high precipitation amount since 2007.
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 2017

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record