Bookmark and Share

Évaluation probabiliste d'une barrière humaine prise dans son contexte organisationnel

Show full item record

Files in this item

PDF lm20_com_3R_2_022_De_Galizia.pdf 1.461Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/61852  |   DOI : 10.4267/2042/61852
Title: Évaluation probabiliste d'une barrière humaine prise dans son contexte organisationnel
Author: De Galizia, Antonello; Duval, Carole; Serdet, Emmanuel; Lung, Benoît; Weber, P.; Simon, C.
Abstract: Dans l'analyse des risques, la propagation déterministe de l'incertitude comme elle est faite dans les modèles à base d’arbres de défaillances ne suffit pas pour les systèmes sociotechniques complexes. En outre, des propriétés émergentes, comme la résilience, sont apparues et de nouvelles approches ont été proposées comme une alternative (ou un complément) à l'évaluation conventionnelle de la sûreté pour les systèmes sociotechniques. Cependant, des travaux de recherche sont encre nécessaires pour modéliser la résilience et la prendre en compte dans l’évaluation des influences organisationnelles sur les activités humaines importantes pour la sûreté. Dans ce contexte, une méthodologie dite analyse intégrée des risques (AiDR) a été conçue pour évaluer la Sûreté de Fonctionnement de systèmes socio-organisationnels soumis à des risques de nature différente et impliquant facteurs humains, organisationnels, techniques et environnementaux dans un cadre unifié. Cette méthode requiert l’évaluation des barrières humaines prises dans leur contexte organisationnel par l’intermédiaire de facteurs d’influence ou “performance shaping factors” (PSF). Différente de l’Evaluation Probabiliste de la Fiabilité Humaine (EPFH) adoptée pour le post-accidentel nucléaire à EDF, l’AiDR s’appuie sur les Réseaux Bayésiens (RBs) pour modéliser les relations de causalité non-déterministes identifiées entre les variables du système. Cet article présente une partie des travaux de recherche menés dans le cadre d’une thèse ayant pour objectif l’évaluation probabiliste de l’efficacité des actions humaines dans leur contexte organisationnel dans l’AiDR. Il décrit sa contribution à la définition des mécanismes résilients et pathogènes, et des marqueurs associés, dans le but de les introduire dans la modélisation probabiliste causale de l’efficacité d’une barrière humaine. Puis un formalisme est défini pour représenter, dans les barrières humaines et organisationnelles de l’AiDR, le mécanisme de mitigation des influences pathogènes (jusqu’ici modélisées) par des influences résilientes et aboutir à une probabilité d’efficacité d’une action humaine. Enfin, le cas d’une barrière humaine est traité pour montrer à la fois la faisabilité du cadre de modélisation et la validation et sa valeur ajoutée dans la considération conjointe des facteurs pathogènes et résilients.In risk analysis, deterministic propagation of uncertainty as in the fault trees based models is not sufficient for complex sociotechnical systems. In addition, emerging properties have appeared such as resilience and new approaches have been proposed as an alternative (or complement) to the conventional safety assessment for sociotechnical systems. However, research is still needed to model resilient mechanisms and consider them in the evaluation of organizational influences on human activities important for safety. In this context, a methodology called integrated risk analysis (IRA) was developed to evaluate the safety of socio-organizational systems subject to risks of different nature involving human, organizational, technical and environmental factors in a unified framework. This method requires to assess the effectiveness of human barriers in their organizational context passing through “performance shaping factors” (PSF). Different from the conventional Human Reliability Assessment (HRA) techniques used at EDF for nuclear post-accident analyses, IRA relies on Bayesian Networks (RBs) to model non-deterministic causal relationships identified between the sociotechnical system variables. This paper presents part of the research conducted in a PhD thesis aimed to probabilistically assess the effectiveness of human actions given their organizational context in IRA. It describes its contribution to the definition of resilient and pathogenic mechanisms, and associated markers, in order to introduce them in the causal probabilistic modeling of the effectiveness of a human barrier. Then a formalism is defined to represent in IRA human and organizational barriers the mitigation mechanism of resilient influences on the pathogenic ones (already modeled) and lead to a likelihood of effectiveness of an action. Finally, the case of a human barrier is considered to show both the feasibility of the modeling framework and its validation and added value in the joint consideration of pathogenic and resilient factors.
Publisher: IMdR, Institut pour la Maîtrise des risques
Date: 2016

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record