Changements climatiques et biodiversité : comment construire des stratégies « sans regrets » ?

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2015_67_4_321_331_Chevassus.pdf 204.5Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/59288  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/59288
Title: Changements climatiques et biodiversité : comment construire des stratégies « sans regrets » ?
Author: Chevassus-Au-Louis, Bernard; Badré, Michel
Abstract: Dans un premier temps, nous présentons la problématique de l’effet des changements climatiques sur la biodiversité en soulignant, d’une part, que cette évolution ne peut être prédite sur la seule base de scénarios moyens à l’échelle d’une région et que, d’autre part, elle doit être analysée avec une approche systémique, selon laquelle les changements climatiques vont interagir avec d’autres facteurs actuels d’érosion de la biodiversité. En outre, l’évolution des comportements de nos sociétés vis-à-vis de ces changements constitue aussi un facteur pouvant affecter la biodiversité et introduit un troisième niveau de complexité à prendre en compte. Il en résulte que cette évolution de la biodiversité est entachée d’une forte incertitude, alors que de nombreuses stratégies mises sur le fait que la biodiversité pourrait contribuer, comme actuellement, à atténuer l’ampleur des changements climatiques ou à en limiter les effets. Dans un second temps, après avoir souligné que cette situation d’incertitude justifiait à l’évidence l’application du principe de précaution, c’est-à-dire incite à agir en dépit de ces incertitudes, nous proposons cinq principes d’action pour des stratégies « sans regrets », c’est-à-dire valables dans une large gamme de scénarios d’évolution : renforcer les politiques visant à limiter les pressions actuelles sur la biodiversité, favoriser l’adaptation sur place des espèces et des écosystèmes, veiller à la multifonctionnalité des aménagements réalisés, mettre en place un modèle socioéconomique durable du développement du capital écologique et associer les citoyens à toutes ces actions afin de codévelopper les capitaux naturels et sociaux.The authors begin by presenting the issues that arise from the effects of climate change on biodiversity. They emphasise on the one hand that this change cannot be predicted solely on the basis of mean scenarios on the scale of a region and, on the other, that it must be analysed through a systemic approach whereby climate changes interact with current factors that erode biodiversity. Additionally, changes in the behaviours of our societies towards these modifications is also a factor that might affect biodiversity, bringing a third level of complexity that needs to be taken into account. As a result, there is a high degree of uncertainty attached to changes in biodiversity despite which many strategies rely on the fact that biodiversity could contribute, as it does today, to mitigating their magnitude or limit their effects. In the second part, the authors stress that this situation of uncertainty clearly justifies the application of the precautionary principle, and hence encourages action in spite of those uncertainties. They propose five principles for action for implementation of “no regrets” strategies — ones that are valid for a broad range of change scenarios: reinforce policies aimed at reducing current pressure on biodiversity, encourage on site adaptation of species and ecosystems, ensure that man-made developments are multifunctional, establish a model of sustainable socioeconomic development of ecological capital and involve citizens in all these actions so as to co-develop natural and social capital goods.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2015

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search