Bookmark and Share

Recherches sur l’écosystème de la forêt subéquatoriale de basse Côte-d’Ivoire VII. Conclusions générales

Show full item record

Files in this item

PDF LATERREETLAVIE_1975_2_255.pdf 579.5Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/58465
Title: Recherches sur l’écosystème de la forêt subéquatoriale de basse Côte-d’Ivoire VII. Conclusions générales
Author: Lemee, G.
Abstract: La forêt tropicale pluvieuse, qui couvre encore de vastes surfaces, constitue le type le végétation terrestre le plus complexe et le moins bien connu. Les études dont les principaux résultats sont exposés ici ont été conduites dans deux massifs bien repré sentatifs de la forêt équatoriale sempervirente de Côte-d’Ivoire : le parc national du Banco sur sol sableux, la réserve de Yapo sur sol argilo-sableux et gravillonnaire. L’orientation des recherches a été fondée sur la notion d 'écosystème, entité fonctionnelle caractérisée par sa structure et ses relations d’échanges d’énergie et de matière entre les constituants de la biocoenose et leur milieu non vivant. La complexité de l’écosystème de la forêt tropicale pluvieuse a conduit les auteurs à limiter les études au niveau trophique des producteurs et à ses relations avec l’environnement climatique et édaphique. Le régime climatique comporte une double alternance annuelle d’importance inégale de saisons à forte pluviosité et à faible pluviosité et une seule oscillation du flux de rayonnement solaire et de la température moyenne. Ce rythme climatique complexe introduit une évolution saisonnière de l’activité biologique. Une autre caractéristique fondamentale des forêts étudiées est leur état d’équilibre avec leur environnement en l’absence d’exploitation. Cet équilibre comporte en fait une évolution cycli que en chaque point du peuplement, dont la mort sur pied ou par chute des grands arbres constitue le traumatisme initial. L’organisation structurale et la richesse spécifique tendent à assurer une exploitation maximale du milieu dans l’espace et dans le temps. La biomasse végétale très importante et le dévelop pement de la surface foliaire relative en sont les conséquences. La productivité primaire nette reste cependant faible : sa contribution à l’accroissement de la biomasse ligneuse et à la production de litière a fait l’objet de mesures. Quant à la pro ductivité nette de l’ensemble de l’écosystème, qui est en équilibre climacique avec le milieu, celle-ci est nulle, le bois et la litière produits étant consommés par les chaînes d’hétérotrophes. Les cycles de la matière organique, de l’eau et des bioéléments majeurs ont été analysés. L’importance des flux entre compar timents par rapport aux stocks accumulés dans ceux-ci est un caractère capital du fonctionnement de ce type d’écosystème. La disparition rapide de la litière en donne une image particulière ment apparente, quoique les chaînes de détritivores et de décomposeurs soient très complexes dans cette phase. Ces différentes caractéristiques d’état et de flux dans l’écosystème étudié comportent des variations saisonnières cycli ques sous la dépendance des facteurs climatiques : il en est ainsi des termes du bilan hydrique, notamment les réserves d’eau du sol et l’évapotranspiration, de l’accroissement en épaisseur des troncs, de la chute de litière et de sa vitesse de décomposition, des transferts dans les cycles des éléments minéraux. L’étude parallèle de trois stations a mis en évidence des différences quantitatives dans la production primaire, les compo santes du bilan hydrique, le stock et la vitesse de décomposition de la matière organique, les caractéristiques des cycles biogéo chimiques. La comparaison avec les résultats obtenus dans d’autres forêts tropicales sempervirentes de basse altitude en équilibre et non exploitées, en Afrique, dans l’Asie du Sud-Est et en Amérique, montre une grande similitude de la forêt ivoirienne avec celles-ci.Results are presented on production studies carried out in subequatorial forest ecosystems in the Ivory Coast. The work was carried out between 1966 and 1974, within the framework of the International Riological Programme. Separate papers deal with : the geographic setting of the work ; inventory and structure of woody vegetation ; water balance ; plant biomass, primary production and cycling of organic material ; biogeochemical cycle. A final chapter presents an overview of the main conclusions of the studies undertaken, and their relation to other work on tropical forests in different parts of the world. Studies were centred on two areas of evergreen tropical forest near to Abidjan in the Ivory Coast, in the Ranco Natio nal Park (3000 ha total area, two study sites, sandy soils) and in the Yapo reserve (45 km north of Ranco, one study site, sandy-loam soil, rather stoney in nature). Both sites have been subject to human disturbance in the past, though there is no current exploitation. Mean annual precipitation (over a 40 year period) at Banco is 2095 mm, and at Yapo 1739 mm. Precipitation is mainly concentrated in two rainy seasons, from March to September and — of lesser importance — from September to November. Inventories of the two study areas have been made, and the structure and composition of the vegetation analyzed. Leaf area index is between 10 and 12. The above ground biomass of trees was estimated to be 465 t/ha at Banco and 425 t/ha at Yapo. More detailed studies at Banco indicated that the total mean biomass of producers was in the order of 562 t/ha, made up as follows : trunks and main branches of trees, 360 t/ha ; twigs and small branches, 105 t/ha ; stems and branches of bushes, 15 t/ha ; stems and branches of lianas, 25 t/ha ; leaves, 8 t/ha ; roots, 49 t/ha. Estimates of primary productivity were based on measures of tree increment and litter fall. Increase in basal area is in the order of 0.16-0.37 m2/ha/yr (0.4-0.9 %). Estimates of increase in above ground biomass range from 3.0-4.6 t/ha/yr (0. 8-1.2 %). Total litter production is between 9.0 and 11.9 t/ha/yr. Of this, 6.2-8.2 t/ha/yr is in the form of leaves, leaf fall reaching a maximum in the main dry season. Annual leaf production was estimated to be 8.1-10.6 t/ha. The total net primary production cf trees is in the order of 17 t/ha/yr at Banco and 15.5 t/ha/yr at Yapo. Photosynthetic efficiency is about 1.11 % at Banco and 1.02 % at Yapo. The quantity of soil litter varies between about 1 t/ha in the main rainy season, and 3-4 t/ha during the main dry season. Estimates of organic material in the soil at different sites range between 70 and 170 t/ha, of which a third to a half is found in the top 10 cm of soil. The period for total litter decomposition is in the order of 5-9 months. The role of the fauna and micro flora in the process of decomposition has not been determined quantitatively, though estimates of the populations of earthworms, termites and soil micro-arthropods have been made. The biogeochemical cycle and distribution of nutrient elements are similar to that recorded in other tropical forest systems. Thus, most of the stock of nutrients is stored in the plant biomass. Nutrient levels in the litter and soil are low. Turnover rates are high. For example, estimates of the annual flux of elements between the above ground living biomass and the soil surface, as a function of the nutrient stock in the above-ground tree biomass, are 15-20 % for N, 10-20 % for P, up to 50 % for K, 18-22 % for Mg, 7-10 % for Ca.Potassium is thus the most mobile element, calcium the least mobile. Indirect measures of absorp tion rates of different elements have been made. Seasonal variation in climatic factors has an important influence on the functioning of the forest ecosystems in terms of water balance (soil water reserves, evapo-transpiration), wood increment, litter fall and decomposition rates, nutrient transfers, etc. Comparison of the results obtained in the three main study sites (two in Banco, one in Yapo) illustrates the importance of soil type and topography on such indices of ecosystem condition as primary production and cycling of biogeochemical elements.
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 1975

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record