Dosage de la lumière pour maintenir la coexistence d’espèces d’ombre et de demi-ombre dans la régénération de la futaie irrégulière

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2015_67_3_195_Ligot.pdf 867.5Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/58172  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/58172
Title: Dosage de la lumière pour maintenir la coexistence d’espèces d’ombre et de demi-ombre dans la régénération de la futaie irrégulière
Author: Ligot, Gauthier; Balandier, Philippe; Courbaud, Benoît; Jonard, Mathieu; Kneeshaw, Daniel; Claessens, Hugues
Abstract: Le traitement en futaie irrégulière et mélangée utilisant la régénération naturelle est de plus en plus encouragé. Pourtant, son application reste délicate notamment lorsqu’il est question de la gestion de l’éclairement pour contrôler la composition de la régénération. Afin d’apporter de nouveaux points de repères aux gestionnaires forestiers, nous avons suivi la croissance de 27 régénérations de Chêne sessile (Quercus petraea (Matt.) Liebl.) ou de Hêtre (Fagus sylvatica L.) en Ardenne (Belgique) et utilisé un simulateur pour tester l’effet de différentes modalités de coupes sur l’éclairement disponible pour la régénération. Nous en concluons notamment que l’éclairement disponible pour la régénération peut aussi bien s’effectuer en ouvrant de petites trouées ou avec des coupes par le bas si l’intensité du prélèvement est adaptée. Cependant, dans certains cas, une bonne gestion de l’éclairement n’est pas une condition suffisante pour garantir le développement de l’espèce la moins tolérante à l’ombre.Establishing mixed species, uneven-aged forests by relying on natural regeneration is increasingly encouraged. Nonethless, it is difficult to achieve in practice particularly when it comes to controlling the composition of regeneration by managing exposure to light. With a view to providing forest managers with guidance, we tracked the growth of 27 regenerations of sessile oak (Quercus petraea (Matt.) Liebl.) or beech (Fagus sylvatica L.) in Ardenne (Belgium) and used a simulator to test the effect of various shelterwood systems on available light for regeneration. One of our conclusions is that exposure to light for the purpose of regeneration can be achieved either by small-scale progressive shelterwood cuts or by thinning from below if the removals justify the latter. However, in some cases, adequate management of light is not enough to guarantee the development of the least shade-tolerant species.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2015

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search