Matières organiques des sols forestiers et changements climatique et atmosphérique

Show simple item record

dc.contributor.author FERRY, Bruno en
dc.contributor.author EGLIN, Thomas en
dc.contributor.author BISPO, Antonio en
dc.contributor.author DAMBRINE, Étienne en
dc.contributor.author CHENU, Claire en
dc.date.accessioned 2015-04-30T07:22:44Z
dc.date.available 2015-04-30T07:22:44Z
dc.date.issued 2014 en
dc.identifier.citation Bruno FERRY et al., ; Matières organiques des sols forestiers et changements climatique et atmosphérique ; Revue Forestière Française, 2014, Vol.66, N°4, "Ateliers REGEFOR 2013 : la gestion de la fertilité des sols forestiers est-elle à un tournant ?", pp. 425-436 en
dc.identifier.issn 1951-6827 en
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2042/56557
dc.description.abstract La matière organique des sols (MOS) constitue le plus grand réservoir de carbone des écosystèmes terrestres et elle est une composante majeure de la fertilité. Son évolution sous l’impact des changements atmosphériques et climatiques est porteuse d’enjeux essentiels à moyen et long terme, à l’échelle globale comme à l’échelle locale. Nous présentons ici une synthèse des connaissances sur cette évolution des MOS dans les forêts. Les principales méthodes d’étude sont les comparaisons d’inventaires pédologiques, l’interprétation de corrélations spatiales avec le climat en tendances temporelles, les suivis expérimentaux en laboratoire ou en forêt des flux d’entrée et de sortie du carbone dans le sol, et toute une gamme de modèles visant à assembler ces connaissances et à prédire l’évolution des MOS. Les résultats confirment qu’il faut s’attendre à plus ou moins long terme à un appauvrissement en MOS, dû au réchauffement, dans les forêts boréales et tempérées. Cependant, les dépôts azotés ont un effet positif sur le stockage de matière organique dans le sol, qui n’est pas encore intégré dans les modèles terrestres à l’échelle globale. Enfin, les expérimentations d’enrichissement de l’air en CO2 en forêt n’ont pour l’instant pas d’effet sur le stockage de carbone dans le sol, mais on peut s’attendre à des effets positifs à plus long terme. Sur le plan qualitatif, les dépôts azotés et le réchauffement contribuent à réduire la limitation de la fertilité par l’azote, et il est prévisible que la limitation par le phosphore gagne en importance relative. fr
dc.language.iso fr en
dc.publisher AgroParisTech, Nancy, France en
dc.relation.ispartofseries Revue Forestière Française
dc.rights Accès libre - Licence d'utilisation : http://irevues.inist.fr/utilisation
dc.source Revue Forestière Française [Rev. For. Fr.], ISSN 0035-2829, 2014, Vol.66, N°4, "Ateliers REGEFOR 2013 : la gestion de la fertilité des sols forestiers est-elle à un tournant ?" en
dc.title Matières organiques des sols forestiers et changements climatique et atmosphérique fr
dc.type article en
dc.identifier.doi https://doi.org/10.4267/2042/56557


Files in this item

PDF RFF_2014_4_425_436_Ferry.pdf 216.2Kb

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record





Advanced Search