Bookmark and Share

Une méthodologie concertée pour la sauvegarde des plantes menacées de l’île de la Réunion

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_2012_SUP11_85.pdf 1.021Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/55944
Title: Une méthodologie concertée pour la sauvegarde des plantes menacées de l’île de la Réunion
Author: BARET, Stéphane; LAVERGNE, Christophe; FONTAINE, Christian; SALIMAN, Matthieu; HERMANN, Sébastien; TRIOLO, Julien; BAZIL, Samantho; SERTIER, Jean-Claude; LEQUETTE, Benoît; GIGORD, Luc; LUCAS, Raymond; PICOT, Frédéric; MULLER, Serge
Abstract: Les connaissances relatives à la biologie et à l’écologie des espèces, ou plus précisément aux méthodes de récolte, multiplication et plantation, ainsi qu’aux menaces qui pèsent sur ces espèces sont souvent méconnues. À La Réunion (océan Indien), la population, les associations ou encore les acteurs locaux de la conservation, ont depuis de nombreuses décennies initié des actions de sauvegarde des espèces menacées. Il est toutefois nécessaire de proposer une méthodologie cohérente, basée sur le principe de précaution, de manière à favoriser la multiplication et la plantation d’espèces indigènes menacées et qui survivent sur le long terme. Les auteurs proposent une méthodologie structurée en 4 axes : (1) favoriser les plantations in situ dans le milieu naturel ou semi-naturel après restauration, (2) créer ou conforter des collections ex situ d’espèces menacées, (3) planter les espèces indigènes à l’occasion de travaux d’aménagement ou d’intérêt public, ainsi que (4) dans les jardins publics, les écoles et chez les particuliers. La méthodologie proposée tient compte des capacités de dispersion des espèces, de leur niveau de rareté dans le milieu naturel ou encore de l’état des connaissances et du rôle des différents partenaires. La mise en place d’un outil permettant d’établir une traçabilité précise des diaspores pour chacune des étapes est proposée ; il devra être homogène et utilisé par l’ensemble des acteurs. Au-delà de la méthodologie proposée, il est prudent et important de l’affiner dans certains cas, notamment en fonction de l’extrême rareté de certaines espèces ou encore de la variabilité génétique d’autres. Enfin, nous insistons sur l’importance ommunauté Intercommunale des Villes Solidaires, 60 CD 26 Pierrefonds, BP 370. F-97410 Saint-Pierrede mettre en place un suivi des différentes actions entreprises, de manière à s’assurer de l’efficacité des actions ou de les ajuster, si nécessaire. Les auteurs soulignent l’intérêt de cette méthodologie pour l’ensemble des collectivités d’outre-mer
Description: The knowledge of the biology and ecology of threatened plant species, more specifically the methodologies used to collect, propagate and cultivate them, as well as the existing threats, are often poorly known worldwide. On La Réunion Island (Indian Ocean), local people, NGOs and conservation stakeholders, have conducted numerous actions for the recovery of threatened plants since several decades. However, it is essential to set up a coherent methodology based on a “precautionary principle” promoting the cultivation of native species. In this paper, four strategic directions are proposed : to favor (1) in situ plantations in natural or seminatural habitat after restoration and (2) ex situ collection of threatened species, (3) to cultivate indigenous species in land development projects or of public interests (4) and in public gardens, schools or private areas. The proposed methodology also includes the dispersal capacities of plant species, their degree of threat in natural areas or the knowledge and the role of the various stakeholders. The implementation of a common tool allowing the traceability of diaspores during each step of the process and used by all stakeholders is proposed. We recognize the importance of adapting the methodology in very specific cases, according to the extreme rarity of some species or the genetic variability of others. At last, we emphasize the importance to carefully monitor the on-going conservation actions, to make sure of their efficiency or to adjust them, if needed. The authors highlight the interest of the proposed methodology for all the French Overseas territories
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 2012

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record