Bookmark and Share

Taux de mortalité et causes de disparition de Apetahia raiateensis (Campanulaceae), une plante endémique de l’île de Raiatea (Polynésie française)

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_2012_SUP11_57.pdf 3.431Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/55942
Title: Taux de mortalité et causes de disparition de Apetahia raiateensis (Campanulaceae), une plante endémique de l’île de Raiatea (Polynésie française)
Author: JACQ, Frédéric A.; MEYER, Jean-Yves
Abstract: L’identification des causes d’extinction des espèces et de leur intensité est indispensable pour définir leur statut de conservation et pour la mise en place de programmes de conservation appropriés et efficaces. Arbuste endémique de trois plateaux trachytiques sur l’île de Raiatea (archipel de la Société), Apetahia raiateensis H. Baillon (Campanulaceae) est une plante légendaire dans la culture polynésienne et une espèce protégée par la réglementation de Polynésie française. Deux inventaires systématiques sur les plateaux Te mehani ‘ute’ute (94 ha), Te mehani rahi (202 ha) et Te vaihue (12 ha) ont permis de recenser les populations (882 individus en 2009), de les cartographier et les comparer aux inventaires de 1995. Un suivi entre 2009 et 2011 de 81 individus accessibles et de leurs 820 rameaux a été effectué sur Te mehani rahi afin de mieux quantifier et comprendre les causes de sa disparition rapide. Les inventaires diachroniques ont révélé un taux de disparition de 74 % sur Te mehani ‘ute’ute (1995-2006) et de 76 % sur Te mehani rahi (1995-2009). Les individus se retrouvent actuellement en petites sous-populations confinées en bordure des plateaux et sur les falaises. Au terme des 18 mois de suivi, 41 des 57 plants reproducteurs (72 %) et 219 rameaux ont été attaqués par les rats (Rattus spp.) et 9 plants reproducteurs ainsi que 133 rameaux sont morts. 31 % des reproducteurs ont eu 29 rameaux cassés par l’homme. Parmi les rameaux flétris de causes inconnues, la moitié (55 rameaux sur 15 individus) pourrait être liée au cyclone ayant touché Raiatea en 2010. L’habitat de l’espèce est également menacé par les cochons ensauvagés et par l’invasion de douze plantes introduites naturalisées. Les résultats obtenus permettent de proposer Apetahia raiateensis dans la catégorie « gravement menacée d’extinction » (CR ) de l’UICN . Des essais de dératisation ponctuelle autour des individus par empoisonnement et de multiplication in situ à partir de graines sont en cours sur le plateau Te mehani rahi afin de sauvegarder cette espèce d’intérêt scientifique et de valeur culturelle et patrimoniale
Description: Identifying the causes of extinction and their intensity is a prerequisite to define the status of species conservation and to set up efficient and effective conservation plans. Apetahia raiateensis H. Baillon (Campanulaceae), an endemic shrub on three trachytic plateaus of the island of Raiatea (Society Islands), is a legendary plant in Polynesian culture and a legally protected species in French Polynesia. Systematic inventories were conducted on the plateaus Te mehani ‘ute’ute (94 ha), Te mehani rahi (202 ha) and Te vaihue (12 ha) to assess populations (882 plants in 2009), to map the species, and to compare with previous inventories performed in 1995. 81 accessible plants and 820 of their stems were monitored on Te mehani rahi between 2009 and 2011, in order to quantify and understand the reasons of the species rapid extinction. The inventories revealed a rate of disappearance to be respectively of 74 % on Te mehani ‘ute’ute (1995-2006) and of 76 % on Te mehani rahi (1995-2009). The plants are currently found in subpopulations restricted on the borders of the plateaus and on cliffs. After 18 months of follow-up, 41 out of 57 reproductive plants (72 %) and 219 stems were attacked by rats (Rattus spp.) and 9 reproductive plants and 133 stems were found dead. In addition, 31 % of these reproductive plants had 29 stems broken by people. Among the wilted stems with unknown causes, half (55 stems on 15 plants) might be related to the cyclone that hit Raiatea in 2010. The species habitat is also threatened by feral pigs and by the invasion of twelve naturalized alien plants. Our results support the classification of Apetahia raiateensis in the « critically endangered » category (CR) of IUCN. Rat control trials using baits around plants are currently conducted on Te mehani rahi, together with in situ propagation from seeds, for the recovery of this species of scientific and cultural heritage values
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 2012

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record