Bookmark and Share

Les oiseaux de l'archipel des Loyauté (Nouvelle-Calédonie) : inventaire et éléments d'écologie et de biogéographie

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_2006_61_2_175.pdf 687.5Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/55677
Title: Les oiseaux de l'archipel des Loyauté (Nouvelle-Calédonie) : inventaire et éléments d'écologie et de biogéographie
Author: BARRE, N.; VILLARD, P.; MANCEAU, N.; MONIMEAU, L.; MENARD, C.
Abstract: L'avifaune des Loyauté comprend 62 espèces, dont 14 marines nicheuses ou erratiques, 5 migratrices, 7 hérons, canards et râles, 4 rapaces/chouette, 28 oiseaux terrestres nicheurs indigènes (appartenant à 33 sous-espèces) et 2 espèces introduites de Grande Terre. Six espèces sont endémiques à l'archipel néo-calédonien: 3 présentes à la fois en Grande Terre et aux Loyauté: Polochion moine Philemon diemenensis, Zostérops à dos vert Zosterops xanthochrous, Stourne des Loyauté Aplanis striatus et 3 pour les seules Loyauté: Perruche d'Ouvéa Eunymphicus uvaeensis, Zostérops de Lifou Zosterops inornatus et Zostérops minute Z. minutus. Eunymphicus est un genre endémique de Nouvelle-Calédonie. Huit sous-espèces sont endémiques à la fois de Grande Terre et des Loyauté et 11 sont exclusives des Loyauté. Sur 24 taxons dont l'origine géographique peut être établie, 58 % sont identiques ou proches de ceux de Grande Terre distante de 105 km, et 42 % ont des affinités avec des oiseaux du Vanuatu, deux fois plus éloigné (225 km). La trajectoire des cyclones pourrait expliquer cette influence ni-vanuatu particulière. La corrélation entre la surface des îles et le nombre d'espèces qui y ont réussi leur implantation est très étroite (r = 0,97) et vérifie bien cette règle de la biogéographie. La fréquence des espèces terrestres nicheuses est variable, avec des espèces rares et localisées, limitées à certaines îles (Diamant de Kittlitz Erythrura trichroa, Perruche d'Ouvéa) et qui ont peut-être disparu (Merle des Iles Turdus poliocephalus), d'autres dont la fréquence est très inégalement répartie (Coucou à éventail Cacomantis flabelliformis, Gérygone Gerygone flavolateralis, Zostérops à dos noir Zosterops lateralis), d'autres enfin aux fréquences élevées (Ptilope de Grey Ptilinopus greyii), moyennes (Monarque Myiagra caledonica, Martin-chasseur Todiramphus sanctus) ou faibles (Colombine turvert Chalcophaps indica), mais comparables entre les îles. L'écologie des espèces a pu être précisée avec des espèces inféodées aux grandes forêts, parmi lesquelles la Perruche d'Ouvéa, et des espèces typiques des milieux ouverts. Les menaces pesant sur cette avifaune sont essentiellement liées aux destructions d'habitat et à l'impact des espèces introduites. Un effort particulier doit être consenti pour sécuriser les populations de l'espèce dont le statut est le plus préoccupant: la Perruche d'Ouvéa.
Description: The avifauna of the Loyalty Islands comprises 62 species, including 14 breeding or erratic seabirds, 5 migratory birds, 7 herons, ducks and rails, 4 birds of prey, 28 indigenous land breeders (belonging to 33 subspecies) and 2 species introduced from the Grande Terre (main island of New Caledonia). Six species are endemic: 3 on the Grande Terre and in the Loyalty Islands (New Caledonian Friarbird Philemon diemenensis, Green-backed White-eye Zosterops xanthochrous, Striated Starling Aplonis striatus) and 3 only found in the Loyalty Islands (Ouvea Parakeet Eunymphicus uvaeensis, Large Lifou White-eye Zosterops inornatus and Small Lifou White-eye Z. minutus). Eunymphicus is an endemic genus of New Caledonia. Eight subspecies are endemic to both the Grande Terre and the Loyalty Islands and 11 are exclusive of the Loyalty Islands. Of the 24 taxa whose geographical origin could be identified, 58% are identical or similar to those on the Grande Terre, 105 km away, and 42% have affinities with birds in Vanuatu, twice as far away (225 km). The paths of cyclones could explain the specific influence of Vanuatu. The correlation between the islands’land area and the number of species that have successfully settled is very close (r = 0.97) and confirms this biogeographical standard. The land breeding species frequencies vary, with rare localized species limited to some islands (Bluefaced Parrotfinch Erythrura trichroa, Ouvea Parakeet), or possibly extinct (Island Thrush Turdus poliocephalus) and others whose frequency varies widely from place to place (Fan-tailed Cuckoo Cacomantis flabelliformis, Gerygone Gerygone flavolateralis, Silvereye Zosterops lateralis), while others show high (Red-bellied Fruit-Dove Ptilinopus greyii), average (Melanesian Flycatcher Myiagra caledonica, Sacred Kingfischer Todiramphus sanctus) or low (Emerald Dove Chalcophaps indica) frequencies that remain comparable between these islands. The species ecology has been determined with some species associated with wide forests, e.g. the Ouvea Parakeet, while others are typical of the open settings. The threats onto this avifauna are mainly linked to habitat destruction and the impact of introduced species. A specific effort should be made to ensure the protection of populations of that species for which there is the greatest concern, i.e. the Ouvea Parakeet
Subject: Iles Loyauté; Espèce menacée; Protection faune; Espèce endémique; Communauté animale; Comparaison interspécifique; Surveillance population; Inventaire faunistique; Recensement; Biogéographie; Ecologie; Nouvelle Calédonie; Aves; Loyalty Islands; Endangered species; Animal conservation; Endemic species; Animal community; Interspecific comparison; Population survey; Faunal survey; Census; Biogeography; Ecology; New Caledonia; Aves
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 2006

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record