Bookmark and Share

Écologie et biogéographie de plantes hautement invasives en Europe : Les renouées géantes du Japon (Fallopia japonica et F. sachalinensis)

Show full item record

Files in this item

PDF RevuedEcologie_1998_53_1_3.pdf 1.123Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/54881
Title: Écologie et biogéographie de plantes hautement invasives en Europe : Les renouées géantes du Japon (Fallopia japonica et F. sachalinensis)
Author: SCHNITZLER, A.; MULLER, S.
Abstract: Les comportements diversement invasifs des populations de renouées asiatiques du genre Fallopia dans les plaines d'Europe sont interprétés à la lumière des concepts de Grime (1979), à qui nous devons d'avoir réuni les caractéristiques écophysiologiques des plantes du monde tempéré en un certain nombre de stratégies biologiques. L'interprétation proposée s'appuie sur les données d'une littérature très nombreuse concernant les caractéristiques génétiques, écophysiologiques et biogéographiques des renouées asiatiques et sur les résultats d'une étude phytoécologique réalisée dans les forêts alluviales du bassin Rhin-Meuse, dans lesquelles les renouées sont présentes à des degrés d'invasibilité très divers. Les renouées asiatiques sont des espèces pionnières héliophiles, exigeantes en minéraux et en eau. Elles développent les stratégies des compétiteurs, c'est-à-dire: rapidité de croissance des organes végétatifs, gigantisme dans les parties aériennes et souterraines induisant un haut rendement photosynthétique et des réserves abondantes, périodes de floraison et fructification repoussées à l'automne, présence de substances allélopathiques, aptitude à la polyploïdie et à l'hybridation. Les conditions écologiques qui leur sont les plus favorables sont celles des milieux alluviaux à substrats acides, sol bien drainé, bonne nutrition minérale, perturbations rares et de faible intensité. Ces conditions sont celles de la plupart des plaines alluviales aménagées et aux eaux eutrophisées d'Europe dont les pentes du bassin-versant sont constitués de roches granitiques ou volcaniques acides. Les renouées y deviennent invasives, tant dans les zones dégradées par l'homme (bords de rive déboisées, enrochements) que sous couvert forestier, notamment lorsqu'il est fortement déstabilisé par l'homme (destruction de l'écosystème originel pour des plantations d'arbres exotiques). Dans les forêts plus riches en espèces ou plus naturelles, les renouées sont expulsées du couvert, mais s'étendent en masse le long des chemins, des digues ou dans les grandes trouées. L'expansion des renouées est donc fortement liée aux opportunités qu'offrent les multiples activités humaines qui dégradent l'environnement alluvial : eutrophisation des eaux source de nutriments, arrêt des inondations à forte énergie cinétique sources de perturbations néfastes aux populations de renouées, destruction des habitats forestiers naturels qui opposent aux renouées conquérantes une stabilité suffisante pour les rejeter sur les bordures. Dans les milieux alluviaux à substrat calcaire, l'expansion des renouées est considérablement plus faible, et essentiellement localisée sur les bords de rive déboisés. Il en est de même dans les situations écologiques de stress permanent (bords de route régulièrement fauchés, décombres). Les stratégies biologiques propres aux renouées expliquent l'échec des moyens de lutte actuels employés contre les renouées asiatiques. La fauche n'est guère efficace en regard des aptitudes des plantes à réparer les dommages végétatifs, grâce à une expansion végétative rapide et des organes de réserve importants. La lutte chimique, si elle détruit les individus, ne détruit souvent pas les rhizomes, ce qui permet le départ de nouveaux individus les années suivantes. La conjonction de la lutte chimique et de la fauche en milieu alluvial est contrecarrée par l'efficacité de la reproduction végétative, qui permet une recolonisation rapide des lieux.
Subject: Espèce envahissante; Article synthèse; Comparaison interspécifique; Invasion; Biogéographie; Phytogéographie; Ecophysiologie; Génétique population; Lutte intégrée; Cours eau; France; Fallopia japonica; Fallopia sachalinensis; Bassin Rhin Meuse; Invasive species; Review; Interspecific comparison; Invasion; Biogeography; Phytogeography; Ecophysiology; Population genetics; Integrated pest management; Stream; France
Publisher: Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA)
Date: 1998

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record