Bookmark and Share

Interactions plantes-animaux frugivores, conséquences sur la dissémination des graines et la régénération forestière

Show simple item record

dc.contributor.author CHARLES-DOMINIQUE, Pierre en_US
dc.date.accessioned 2014-12-11T11:02:32Z
dc.date.available 2014-12-11T11:02:32Z
dc.date.issued 1995 en_US
dc.identifier.citation Pierre CHARLES-DOMINIQUE ; Interactions plantes-animaux frugivores, conséquences sur la dissémination des graines et la régénération forestière ; Revue d'écologie, 1995, vol. 50, N°3, pp. 223-235 en_US
dc.identifier.issn 2429-6422
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2042/54805
dc.description.abstract Les interactions plantes-animaux frugivores, qui représentent les principales voies de dissémination des graines dans les forêts tropicales humides, sont examinées sous l'angle des bilans énergétiques, dans une perspective de modélisation. Les fruits zoochores sont considérés comme des organes composites formés par : 1) la ou les graine(s), 2) une partie charnue contenant des nutriments recherchés par le vertébré partenaire, 3) des structures émettant des signaux chimiques et/ou visuels. Une partie de l'énergie disponible par la plante est allouée aux structures attractives (pulpe et signaux), en contrepartie l'animal disperse les graines vers des sites plus ou moins favorables à leur germination et à l'établissement des plantules. Les signaux émis par les plantes sont le plus souvent adaptés aux capacités sensorielles des disséminateurs les plus efficaces, eux mêmes spécialisés aux types morphologiques des fruits. L'énergie investie pour les déplacements alimentaires dépend donc de la nature des signaux attractifs développés par les plantes. La distribution spatiale des plantes, et donc des ressources trophiques potentielles, influence notablement les stratégies de déplacements alimentaires, mais aussi les caractéristiques sociales du vertébré frugivore (solitaire, grégaire, défense territoriale). L'ensemble de ces interactions détermine les caractéristiques de la « pluie de graines», dont l'hétérogénéité spatiale correspond aux itinéraires les plus fréquents des différentes espèces de la communauté de vertébrés frugivores. fr
dc.language.iso fr en_US
dc.publisher Société nationale de protection de la nature et d'acclimatation de France, Paris (FRA) en_US
dc.relation.ispartofseries Revue d'écologie
dc.rights Accès libre avec barrière mobile de 6 mois - Licence d'utilisation : http://irevues.inist.fr/utilisation
dc.source Revue d'écologie [ISSN 0249-7395], 1995, vol. 50, N°3, pp. 223-235 en_US
dc.subject.cnrs Forêt fr
dc.subject.cnrs Modélisation fr
dc.subject.cnrs Relation animal végétal fr
dc.subject.cnrs Frugivore fr
dc.subject.cnrs Zoochorie fr
dc.subject.cnrs Dissémination fr
dc.subject.cnrs Graine fr
dc.subject.cnrs Régénération forestière naturelle fr
dc.subject.cnrs Structure population fr
dc.subject.cnrs Diversité biologique fr
dc.subject.cnrs Forests en
dc.subject.cnrs Modeling en
dc.subject.cnrs Animal plant relation en
dc.subject.cnrs Frugivorous en
dc.subject.cnrs Zoochory en
dc.subject.cnrs Dissemination en
dc.subject.cnrs Seeds en
dc.subject.cnrs Natural forest regeneration en
dc.subject.cnrs Population structure en
dc.subject.cnrs Biodiversity en
dc.title Interactions plantes-animaux frugivores, conséquences sur la dissémination des graines et la régénération forestière fr
dc.title.alternative Plant-frugivorous animal interactions : consequences on seed dispersal and forest regeneration en
dc.type Article en_US
dc.contributor.affiliation Muséum National d'Histoire Naturelle, Laboratoire d'Écologie Générale, CNRS URA 1183, 4 avenue du Petit Château, F-91800 Brunoy, FRA en_US


Files in this item

PDF RevuedEcologie_1995_50_3_223.pdf 918.9Kb

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record