Présence de l’Araucaria dans le sud-ouest de la France

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2014_2_183_Larche.pdf 6.299Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/54354  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/54354
Title: Présence de l’Araucaria dans le sud-ouest de la France
Author: LARCHÉ, Jean-François
Abstract: Découvert dans les temps géologiques, les araucarias sont représentés par des espèces répandues en Amérique du Sud et Océanie. L’une d’entre elles, l’Araucaria du Chili, avait fait l’objet d’un vif intérêt de la part des Européens qui le découvrirent en Amérique du Sud à la fin du XVIIIe siècle. Connu en Bretagne dès 1825, cet arbre allait exciter la curiosité de gens fortunés qui assurèrent progressivement sa répartition jusqu’en Aquitaine. En Gironde, cet arbre, étrange pour la région, retint l’attention d’amateurs aussi fortunés que curieux qui le firent planter, à la fin du XIXe siècle, dans quelques parcs et jardins ; il fut même un temps essayé comme espèce forestière en landes sableuses avant de tomber dans l’oubli. Son retour relatif dans les jardins privés, depuis une vingtaine d’années, est notable quoiqu’il reste absent des domaines publics. Ce désintérêt semble avoir des causes multiples ; une enquête dans le département a conduit à mettre en évidence des limites écologiques d’une part, usagères et sociales ensuite
Description: Araucarias were discovered in geological times and are represented by broadly distributed species in South America and Oceania. One of these —the Chilean Pine— aroused a keen interest among Europeans who discovered it in South America at the end of the 18th century. It was well-known in Brittany as early as 1825 and awoke the curiosity of the affluent who gradually extended its range to the Aquitaine. In Gironde, this tree, a stranger to the region, drew the attention of enthusiasts who were as curious as they were wealthy, and planted them in a number of parks and gardens at the end of the 19th century. For a time, it was even tested as a forest species on the sandy heath before falling into oblivion. Its relative comeback into private gardens in the last twenty years is noticeable although it still is not found in public parks and gardens. This lack of interest is attributable to several causes. A study conducted in the département underscores its ecological limitations on the one hand and its limited value for society and for users on the other.
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2014

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search