Analyse comparée des mélanomes chez le chien et l'homme

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_167_3_213.pdf 1.311Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/54192  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/54192
Title: Analyse comparée des mélanomes chez le chien et l'homme
Author: CADIEU, Edouard; DE BRITO, Clotilde; GILLARD, Marc; ABADIE,Jérôme; VERGIER, Béatrice; GUILLORY, Anne-Sophie; DEVAUCHELLE, Patrick; DEGORCE, Frédérique; LAGOUTTE,Laëtitia; HÉDAN, Benoit; GALIBERT, Marie-Dominique; GALIBERT, Francis; ANDRÉ, Catherine
Abstract: Cet article présente les données épidémiologiques et cliniques de 2350 cas de tumeurs mélanocytaires canines collectées en France. Nous avons réalisé la caractérisation histologique (n = 153) et génétique (n = 100) d'un sous-groupe de mélanomes dont les résultats ont été comparés aux données des mélanomes humains. Les mélanomes apparaissent aux mêmes sites anatomiques chez le chien et l'Homme, mais avec des fréquences et des sévérités différentes. Nous montrons les prédispositions raciales des mélanomes canins et l'intérêt de ce modèle pour rechercher les gènes prédisposant difficiles à identifier chez l'Homme. Des mutations somatiques dans les gènes NRAS et PTEN ont été détectées dans les mélanomes buccaux canins, précisément aux mêmes points chauds (hotspots) que les mutations de ces gènes chez l'homme. Au contraire, aucune mutation dans le gène BRAF n'a été retrouvée dans les échantillons canins analysés. Ce travail met en lumière les homologies et différences entre les types de mélanomes humains et canins et démontre la force du modèle canin pour analyser les voies de signalisation non UV-dépendantes des mélanomes humains, particulièrement dans les types muqueux et acraux.
Description: This paper presents epidemiological and clinical data from 2350 cases of melanocytic tumours from dogs sampled in France. In addition, we present the histological and genetic characterization of subsets of melanoma cases (n=153 and n=100, respectively), with a comparative aspect to human melanomas. Dog melanomas occur at the same anatomical sites than human melanomas, but with different frequency and severity. We demonstrate that the specificities of dog melanomas make them good models to understand the non-UV pathways of human melanomas. Interestingly, somatic mutations in oral canine melanomas were detected in the NRAS and PTEN genes, precisely at the same hotspots as human mutations. In contrast, mutations in the BRAF gene were not detected. This paper highlights the similarities and differences of dog and human melanoma types and the strong potential of dog melanomas to decipher the non-UV light pathways in different melanoma types, especially mucosal and acral types.
Subject: mélanomes; chiens; oncologie comparée; classification histogénétique; mutations somatiques; voies non-UV; melanomas; dogs; comparative oncology; histogenetic classification; somatic mutations; non-UV pathways
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2014

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search