Le Big data en Santé préfigure-t-il la « médecine 3.0 » ?

Show full item record

Files in this item

PDF HEGEL_2014_3_6.pdf 67.29Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/54093  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/54093
Title: Le Big data en Santé préfigure-t-il la « médecine 3.0 » ?
Author: Guigue, Laurent; Richard, Christophe
Abstract: En France, les données de santé constituent d’ores et déjà une manne partiellement exploitable à travers les entrepôts de données existants : Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie (SNIIRAM), Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), registres…). D’autres sources de données voient le jour grâce à de nouveaux vecteurs d’information et à de nouveaux comportements individuels et collectifs, aboutissant à la production massive de données de santé sur internet ; il s’agit par exemple des réseaux sociaux, du crowd sourcing, des moteurs de recherche, des objets connectés (Quantified Self et télémédecine). L’exploitation de ces « Big Data » répond à de multiples objectifs tels que la veille sanitaire, la pharmacovigilance, l’épidémiologie, la médecine personnalisée, etc. Mais pour favoriser cette exploitation, les initiatives en rapport avec l’Open Data (ouverture des données de santé) doivent conduire à la définition d’un cadre éthique, sécuritaire et raisonné : à partir des données individuelles et personnelles, il sera ainsi possible de construire des outils au bénéfice de la collectivité et de la santé publique, sous condition du respect de la vie privée.In France, health data are already partially exploitable through existing data warehouses (SNIIRAM, PMSI, registries…). Other data sources are emerging through new information channels and new individual and collective behaviors, leading to a mass production of health data on the Internet : for example, social networking, crowd sourcing, search engines, connected objects (Quantified Self and telemedicine). The exploitation of these « Big Data » addresses multiple objectives such as health monitoring, pharmacovigilance, epidemiology, personalized medicine, etc. But to support this, the initiatives related to Open (health) Data must lead to the definition of an ethical, safe and sensible framework: from the individual and personal information, it will be possible to build tools for the benefit of the community and the public health, while respecting the right to privacy.
Subject: Big data; Open data; SNIIRAM (Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie); Santé; Epidémiologie; Veille sanitaire; Pharmacovigilance; Crowd sourcing; Quantified self; Médecine personnalisée; Anonymisation; Big data; Open data; SNIIRAM (Système national d'information inter-régimes de l'Assurance maladie); Health; Epidemiology; Health watch; Drug monitoring; Crowd sourcing; Quantified self; Personalized medicine; Anonymisation
Publisher: ALN Editions, Nancy, France
Date: 2014
Mis à jour: 2014-09-08

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search