ÉLÉMENTS TECHNIQUES POUR RÉUSSIR UNE PLANTATION D’ARGANIERS. CAS DE TIFADDINE

Show full item record

Files in this item

PDF RFF_2013_4_329_Achour.pdf 1.406Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/53629  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/53629
Title: ÉLÉMENTS TECHNIQUES POUR RÉUSSIR UNE PLANTATION D’ARGANIERS. CAS DE TIFADDINE
Author: Achour, Ahmed; Defaa, Chemchelmaarif; Yigouti, Abderrahmane; Bouiche, Lamia; Hossayni, Abdelaaziz; Elmousadik, Abdelhamid; Msanda, Fouad; Bellefontaine, Ronald
Abstract: L’Arganier, l’un des derniers remparts arborés contre la désertification dans le Sud-Ouest du Maroc, est soumis à de sérieuses contraintes de sécheresse récurrente et à de très fortes pressions anthropiques. Les arganeraies sont en régression aussi bien en superficie qu’en densité. Un tel constat est d’autant plus inquiétant que les semis naturels sont quasiment absents. La régénération artificielle par plantation, avec la gestion en taillis des rejets de souche, constitue actuellement l’unique solution pour reconstituer cet écosystème en net déclin. Les plantations entreprises depuis l’hiver 2002-2003 dans la province de Tiznit couvrent actuellement plus de 450 ha d’un seul tenant ; elles enregistrent des niveaux de réussite spectaculaire jamais atteints et constituent les meilleures références actuelles. Cet article met en lumière ce savoir-faire et les différentes innovations techniques appliquées par les Services forestiers de Tiznit, pilotés par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, en matière de régénération artificielle de l’arganeraie (élevage et sélection des plants, préparation du sol, techniques de plantation, entretien). Il reflète également le niveau de sensibilisation des populations locales quant à l’importance de ce programme de reconstitution de l’arganeraie. Les taux de réussite enregistrés, les dimensions atteintes à 5 et 8 ans et les coûts sont analysés. Il fait aussi le point, de manière synthétique, sur les priorités de la recherche appliquée qui devrait être entreprise afin de consolider ces acquis exceptionnels
Description: Argan tree, which is one of the last defences against desert creep in the South-Western Morocco, is seriously threatened by recurring drought and by very strong anthropic pressures. The surface area and density of argan trees ecosystems are declining. This is particularly worrying in view of the absence of natural regeneration. Artificial regeneration by plantation is hence the only solution (along with coppice management of stump sprouts) for restoring the declining argan tree ecosystems. Plantations undertaken since the winter of 2002-2003 in the Province of Tiznit now cover more than 450 ha in one parcel; their success is of an unprecedented level and currently represent the reference method. This article highlights the know-how and various technical innovations applied by the Forest Services of Tiznit, under the supervision of the Office of the High Commission for Water and Forestry and for Desert Creep Control as applied to artificial regeneration of argan trees ecosystems (breeding and selection of the seedlings, tillage, planting techniques, maintenance). It also reports on the level of awareness of the local populations as to the importance of this restoration programme of the argan woodland. The article analyses the recorded rates of success, size at 5 and 8 years and the costs of the various operations. A summary overview of priority areas in which applied research should be undertaken so as to consolidate these exceptional gains is provided
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2014-04-10

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search