Quelques problèmes posés par l'évaluation des stocks et flux de carbone forestiers au niveau national.

Show full item record

Files in this item

PDF 294_300.pdf 160.0Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/5239  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/5239
Title: Quelques problèmes posés par l'évaluation des stocks et flux de carbone forestiers au niveau national.
Author: Dupouey, Jean-Luc; Pignard, Gérôme
Abstract: Les calculs de stocks et, surtout, de flux de carbone sont devenus en quelques années un enjeu majeur de la politique environnementale internationale, dans l'optique d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre. La forêt joue un rôle central dans cette comptabilité, puisqu'elle contient, dans nombre de pays, la majeure partie du stock de carbone et qu'elle peut jouer un rôle non négligeable dans la limitation des émissions nettes de carbone. Nous avons mis au point une méthodologie de calcul de ces stocks et flux nationaux, basée, pour la biomasse, sur les données de l'Inventaire forestier national (IFN) et, pour les sols, sur la partie française du Réseau européen de suivi des dommages forestiers et sur le réseau RENECOFOR (Dupouey et al., 1999 ; Arrouays et al., 1999 ; Pignard et al., 2000). Les premiers résultats indiquent un stock total forestier de 2 000 MtC (millions de tonnes de carbone), 43 % de celui-ci dans la biomasse (tiges, racines et feuilles) et 57 % dans la litière et les sols (jusqu'à 30 cm de profondeur). La biomasse forestière a fixé environ 10,5 MtC par an pendant la période 1980-1990, en raison de l'accroissement des surfaces forestières et, surtout, en raison d'une augmentation rapide du stock de bois sur pied par unité de surface. Cette augmentation est liée au fait que les prélèvements actuels sont nettement inférieurs à la productivité (à peine plus de 60 % des 81 Mm3/an produits ; Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, 2000). Cette fixation nette de carbone représente 10 % de nos émissions brutes de carbone fossile (100 MtC environ). La biomasse forestière joue donc actuellement un rôle positif significatif dans la limitation de nos émissions nettes de carbone. Ces calculs de stocks et de flux sont cependant encore entachés de fortes incertitudes, en raison de multiples problèmes méthodologiques dont nous présentons une courte synthèse ici.
Subject: Flux matière; Stock; Teneur carbone; Forêt; Carbone; Evaluation; Echelon national; Biomasse; Litière; Sol forestier; Méthode calcul; Inventaire forestier; Inventaire forestier national - IFN; Réseau RENECOFOR; France -- Etude méthode; Biogéochimie; Dendrométrie; Foresterie; Méthodologie; Cycle carbone; Biosphère; Ecosystème; Exploitation durable; Europe Ouest; Europe; Gestion durable; Material flow; Stock; Carbon content; Forests; Carbon; Evaluation; National scope -- Method study; Biogeochemistry; Forest mensuration; Forestry; Methodology; Carbon cycle; Biosphere; Ecosystem; Sustainable use; Western Europe; Europe
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2001

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search