La Certification peut-elle garantir la prise en compte de l'écologique et du social dans la gestion forestière courante.

Show full item record

Files in this item

PDF 645_652.pdf 187.3Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/4952  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/4952
Title: La Certification peut-elle garantir la prise en compte de l'écologique et du social dans la gestion forestière courante.
Author: Bérenger, Emmanuelle; Frere, Ludovic; Castell, Frédéric
Abstract: A la suite du sommet de Rio en 1992, le WWF, les Amis de la Terre et Greenpeace ont prôné le développement de l'écocertification pour s'opposer à la dégradation des forêts dans le monde et pour promouvoir une gestion durable d'une façon plus constructive que le boycott des bois tropicaux. Ils ont ainsi participé à la fondation du FSC (Forest Stewardship Council) qu'ils soutiennent pour les objectifs environnementaux et sociaux qu'il poursuit, pour ses critères et indicateurs requérant un niveau minimal de gestion durable, pour l'équilibre qu'il organise dans son fonctionnement entre les intérêts écologiques, sociaux et économiques, pour la transparence qu'il recherche dans la chaîne de traçabilité des produits labellisés, pour le caractère volontaire de la demande de certification par le propriétaire ou gestionnaire de chaque entité de gestion, ... tous avantages que les systèmes concurrents de certification de la gestion forestière durable ne semblent pas réunir simultanément à l'heure actuelle.Following the 1992 Rio summit, WWF, Friends of the Earth and Greenpeace advocated the development of ecocertification to combat the degradation of forests worldwide and promote sustainable management in a way that was thought to be more positive than boycotting tropical woods. They took part in the creation of the FSC (Forest Stewardship Council) which they support for its environmental and social goals, its criteria and indicators that require a minimal level of sustainable management, the balance it operates as between the ecological, social and economic interests involved, its transparency objective in seeking the chain of custody approach to certified products, the voluntary basis of application for certification by the entity that owns or manages the forest, all of which are benefits that other competing certification systems for sustainable forests management seem so far unable to offer simultaneously.
Subject: Politique forestière; Coût; Gestion durable; Certification; Forest policy; Cost; Sustainable management; Certification
Publisher: AgroParisTech, Nancy, France
Date: 2001

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search