La toxi-infection alimentaire de 2011 due à E. coli O104:H4 en Allemagne et en France : bilan et leçons à en tirer

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2012_4_347.pdf 321.4Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/48818  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/48818
Title: La toxi-infection alimentaire de 2011 due à E. coli O104:H4 en Allemagne et en France : bilan et leçons à en tirer
Author: POUDELET, Éric
Abstract: En mai/juin 2011, deux épisodes d’infections par Escherichia coli O104:H4, producteur de shigatoxine, ont touché principalement l’Allemagne, mais aussi la France et, dans une moindre mesure, une quinzaine d’autres pays. La relative rareté de cette souche bactérienne, les difficultés de l’enquête épidémiologique pour remonter à la source alimentaire, et le grave impact sur la santé des consommateurs sont rassemblés dans ce mémoire. Les manquements initiaux d'une communication à destination du grand public ont eu des conséquences économiques lourdes pour le secteur agricole lorsque la source de contamination initialement annoncée s’est révélée plus tard être erronée. Des investigations sur 41 cohortes de malades et la similarité des souches bactériennes dans les épisodes allemands et français ont désigné comme source la plus probable un lot de graines à germer de fenugrec importé fin 2009 en provenance d'Égypte. Enfin, les autorités nationales concernées ont tiré le bilan de cette crise grave ayant provoqué plus de 900 cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et 55 décès
Description: In May/June 2011, two outbreaks of shigatoxin-producing Escherichia coli O104:H4 were reported mainly in Germany, but also in France, and to a lesser extent in about fifteen other countries. The relative rarity of this bacterial strain, the difficulties of tracing it back to the food source, and the serious impact on consumer health are addressed in this thesis. Mis-communication to the general public had major economical consequences for the agricultural sector, as the contamination was initially attributed to a source later exonerated. The most likely source, based on the investigation of 41 patient cohorts, and the similarity of the bacterial strains in the German and the French outbreaks, is a batch of fenugreek seeds imported at the end of 2009 from Egypt. Finally, all concerned authorities learned from this serious crisis, responsible for over than 900 cases of haemolytic uraemic syndrome (HUS) and 55 deaths
Subject: EHEC; E. coli VTEC/STEC O104:H4; Allemagne; France; 2011; SHU; fenugrec; Égypte; EHEC; E. coli VTEC/STEC O104:H4; Germany; France; 2011; HUS; fenugreek; Egypt
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2012

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search