Prévalence de l’adénocarcinome de la jonction œso-gastrique à travers une étude marocaine

Show full item record

Files in this item

PDF HEGEL_2012_3_4.pdf 135.2Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/48243  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/48243
Title: Prévalence de l’adénocarcinome de la jonction œso-gastrique à travers une étude marocaine
Author: Amrani, Laïla; Saké, Khadidjatou; Kabbaj, Nawal; Serraj, Ilham; Salihoun, Mouna; Chaoui, Zakia; Nya, Mohamed; Acharki, Mohamed; Amrani, Naima
Abstract: L’adénocarcinome de la jonction œsogastrique est une entité récente. Sa fréquence augmente dans le monde surtout occidental. Le but de cette étude marocaine est d’évaluer la prévalence de l’adénocarcinome de la jonction œso-gastrique et d’étudier les caractéristiques cliniques et pathologiques des patients. Patients et méthodes : Tous les patients ayant un adénocarcinome de la jonction oeso-gastrique, vu entre décembre 2005 et décembre 2011 étaient inclus. L’aspect endoscopique était décrit selon la classification de Siewert. Le diagnostic était posé sur l’étude anatomo-pathologique des biopsies réalisées. Etaient exclus de l’étude, tous les patients ayant un carcinome épidermoïde de l’œsophage. Résultats : 41 patients (0,26 %) sur les 15 387 ayant bénéficié d’une endoscopie digestive haute, étaient inclus. L’âge moyen de ces patients était de 58,9 ans ± 15,2 et 85,4 % étaient de sexe masculin. Les manifestations cliniques rapportées étaient : de la dysphagie chez 95,1 % des patients, un amaigrissement chez 85,4 % des patients, des épigastralgies chez 24,4 % des patients, une anémie chez 17,1 % des patients, des vomissements chez 14,6 % des patients, une hématémèse chez 12,2 % des patients et des douleurs thoraciques chez 4,9 % des patients. 27 patients (65,8 %) présentaient le type I de Siewert, 9 patients (22 %) le type II, et 5 patients (12,2 %) le type III. Conclusion : La prévalence de l’adénocarcinome de la jonction oeso-gastrique reste faible dans notre contexte. Ce cancer se voit chez le sujet de sexe masculin. Le type I de Siewert est le plus fréquent, suivi du type II.Adenocarcinoma of the esophagogastric junction is a recent entity. It prevalence is increasing worldwide especially in western countries. The aims of this Moroccan study are to assess the frequency of adenocarcinoma of esophago-gastric junction, and the clinical and pathological characteristics of the patients. Patients and methods: All patients with adenocarcinoma of the esophagogastric junction were included from December 2005 to December 2011. Endoscopic aspect was described according to Siewert’s classification. The diagnosis was confirmed by histology of the biopsies. The patients with esophagus carcinoma were excluded. Results: 41 patients (0.26 %) out of 15,387 upper digestive endoscopies were included. The mean age was 58.9 years ± 15.2 and 85.4 % of patients were males. Clinical manifestations were dysphagia in 95.1 %, weight loss in 85.4 %, epigastric pain in 24.4 %, anemia in 17.1 %, vomiting in 14.6 %, hematemesis 12.2 % and chest pain in 4.9 %. 27 patients (65.8 %) had Siewert type I adenocarcinoma, 9 patients (22 %) type II and 5 patients (12.2 %) type III. Conclusion: The prevalence of adenocarcinoma of the esophagogastric junction is low in our context. This cancer is frequent in males. Type I of this cancer is the most frequent, followed by type II.
Subject: adénocarcinome; jonction oeso-gastrique; classification de Siewert, type I; adenocarcinoma; esophagogastric junction; Siewert’s classification; Type I
Publisher: ALN Editions, Nancy, France
Date: 2012
Mis à jour: 2012-11-28

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search