Génétique de la couleur du pelage chez les mammifères : de la souris au chat

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2005_4s_499-s.pdf 341.9Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/48160  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/48160
Title: Génétique de la couleur du pelage chez les mammifères : de la souris au chat
Author: BOSSE, Philippe
Abstract: Depuis la fin du 19e siècle, l'espèce féline est sélectionnée sur les caractères de l'esthétique. Parmi ces caractères, la couleur du pelage a fait l'objet d'une attention particulière, ce qui permet actuellement de disposer d'informations sur les phénotypes et les modes de transmission de 28 allèles répartis sur 12 loci. Récemment, les cartes génétiques félines sont devenues des outils opérationnels. Ceci rend possible le clonage des gènes de pigmentation félins, et l'identification des mutations responsables du polymorphisme observé. Ces recherches moléculaires utilisent les cartes de groupes de synténie conservée entre chat, homme et souris, ainsi que les connaissances très avancées sur le grand nombre de mutants de pigmentation connus chez la souris. Actuellement quatre gènes félins ont été clonés et certaines de leurs mutations identifiées : C/Tyr, B/Tyrp1, A/ASP et E/MC1R. La comparaison des phénotypes mutants souris / chat permet aussi de proposer des gènes candidats probables pour les caractères félins « robe diluée » et « robe blanc dominant ». Par contre, les marques sombres transmises sur un mode autosomique caractérisant plusieurs robes tabby du chat ne semblent pas avoir d'équivalent chez la souris. Le chat permettra peut-être l'identification des loci déterminant cette variation, concourant ainsi de façon spécifique à découvrir certains aspects encore inconnus de la biologie de la pigmentation des mammifères.
Description: Since the end of the 19th century, the selection of feline species has been based on esthetic traits. Amongst these characteristics, coat colours have received special attention, thereby providing information on phenotypes and modes of transmission of 28 alleles in 12 loci. Genetic maps for cats have recently become operational tools. It is now possible to clone feline pigmentation genes and identify the mutations responsible for the observed polymorphism. This molecular research uses the maps of syntenic groups retained in cats, man and mice, as well as very advanced knowledge on the large number of pigment mutations known in mice. To date, four feline genes have been cloned and some of their mutations identified: C/Tyr, B/Tyrp1, A/ASP and E/MC1R. The comparison of the mutant mouse/cat phenotypes has also provided probable candidate genes for the feline characters “diluted coat” and “dominant white coat”. However, dark stripped markings transmitted by an autosomal mode, producing several “tabby” patterns in cats, do not appear to have equivalents in mice. Cats may one day help identify the loci responsible for this variation, thereby contributing specifically to the discovery of some, still unknown, aspects of mammalian pigmentation.
Subject: Vétérinaire; Microbiologie; Mus musculus; Génétique; Mus domesticus; Felis catus; Souris; Mammalia; Veterinary; Microbiology; Mus musculus; Genetics; Mus domesticus; Felis catus; Mouse; Mammalia
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2005

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search