Bookmark and Share

Le climat, un facteur de risque pour la santé en Afrique de l'Ouest

Show full item record

Files in this item

PDF Meteo_2012_SP_73.pdf 482.8Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/48135
Title: Le climat, un facteur de risque pour la santé en Afrique de l'Ouest
Author: Martiny, Nadège; Dessay, Nadine; Yaka, Pascal; Toure, Ousmane; Sultan, Benjamin; Rebaudet, Stanislas; Broutin, Hélène; Piarroux, Renaud; Chiapello, Isabelle; Sagara, Issaka; Fontaine, Bernard; Sissoko, Mahamadou; Jeanne, Isabelle; Doumbo, Ogobara; Gaudart, Jean
Abstract: Cet article fait le point sur certaines connaissances acquises dans le cadre du programme AMMA (phase 1) au sujet des impacts de la variabilité climatique sur la santé en Afrique de l'Ouest. Les auteurs ont travaillé d'une part sur les maladies sévissant majoritairement en saison des pluies, à vecteur tel que le paludisme à Plasmodium falciparum, ou non comme le choléra, et d'autre part sur les maladies respiratoires et non vectorielles, telles que les méningites bactériennes à méningocoques à Neisseira Meningitidis, qui sévissent en plein coeur de la saison sèche. Le paludisme est connu pour sa relation à l'eau et à la température, indispensable pour le développement de son vecteur et son parasite. Le choléra, bien que lié à l'eau, peut aussi être observé en saison sèche : le lien entre choléra et environnement mérite donc un état des lieux éclairé par les nouveaux paramètres et outils disponibles aujourd'hui du côté du climat. L'intensité de la saison de la méningite est très liée aux conditions de vent et d'humidité prédominants en octobre-novembre de l'année précédente. Son démarrage est en phase avec le maximum de l'hiver et l'arrivée des grands événements de poussières dans les basses couches atmosphériques. Enfin, son arrêt est très lié à l'arrivée de la mousson. Ces résultats marquent une étape importante dans la mise en place de systèmes d'alerte précoce.This article focuses on some knowledge gained in the AMMA program (Phase 1) on the impacts of climate variability on health in West Africa. The authors worked, on the one hand, on the diseases occurring mainly in the rainy season, vectorborne such as Plasmodium falciparum malaria, or not such as cholera, and, on the other hand, on respiratory and non vector-borne disease occurring in the heart of the dry season, such as Neisseira meningitidis bacterial meningitis. Malaria is known for its relationship to water and temperature, indispensable for the development of its vector and parasite. Cholera, linked to water, can also be observed in the dry season: the link between cholera and environment deserves an inventory illuminated by the new settings and tools available today on the side of the climate. The intensity of the meningitis season is related to wind conditions and humidity prevailing in October-November of the previous year. Its start is in phase with the winter maximum and the arrival of large dust events in the lower layers of the atmosphere. Finally, its end is linked to the arrival of the monsoon. These results mark an important step in the establishment of early warning systems.
Subject: mousson; Afrique; ouest; santé; relation santé-climat; variabilité temporelle; maladie infectieuse; saison des pluies; poussière de l'air; couche limite de surface; moustique; précipitations; température; variation du climat; assistance; pollution de l'eau
Publisher: Société météorologique de France, Paris (FRA)
Date: 2012

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record