Premier bilan du réseau d'épidémiosurveillance des avortements infectieux et contagieux chez les équidés

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2011_2_119.pdf 2.484Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/48077  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/48077
Title: Premier bilan du réseau d'épidémiosurveillance des avortements infectieux et contagieux chez les équidés
Author: CHAFFAUX, Stéphane; DUGARDIN, Denis; PITEL, Pierre-Hugues; HENDRIKX, Pascal; LAUGIER, Claire; VALON, François
Abstract: Le réseau d'épidémiosurveillance en pathologie équine (RESPE) a mis en place, à la fin de 2008, un sous-réseau consacré à la surveillance des causes d'avortement et de perte néonatale ayant une importance sanitaire, économique et/ou zoonosique. C'est à dire les herpès viroses [HVE1, HVE4], l'artérite virale [VAE] et la leptospirose, zoonose considérée comme maladie émergente chez le Cheval. Durant ces deux premières années, les objectifs ont été globalement atteints. La surveillance des trois catégories étiologiques d'avortement a permis la diffusion d'alertes lors de cas positifs. L'avortement herpétique (HVE1) reste la première cause virale d'avortement infectieux de la Jument (5% de l'ensemble des avortements). Ces cas d'avortements herpétiques sont restés sporadiques ; bien qu'étant observés dans des effectifs parfois importants, la vaccination limite la diffusion de l'infection. Le virus HVE 4 est abortif, mais l'avortement dû à celui-ci est rare. Les leptospires sont suspectés dans 7 % et probablement impliqués dans 2% des cas. Aucun avortement dû au virus de l'artérite n'a été constaté au cours de ces deux années. Cependant, afin de mieux répondre aux objectifs fixés, il est nécessaire d'augmenter le nombre de déclarations. Il est indispensable de mettre en place un suivi systématique des foyers positifs et/ou suspects afin d'augmenter les informations épidémiologiques. Seule l'accumulation de ces données permettra de comprendre la circulation des agents pathogènes dans les élevages et autorisera la mise en place de mesures préventives, ainsi que l'évaluation de la vaccination.
Description: Towards the end of 2008, the RESPE epidemiological surveillance network created a sub-network to monitor equine infectious diseases responsible for abortions and neonatal losses in France, with medical, economic and/or zoonotic relevance. These diseases include herpes viral diseases [EHV1, EHV4], equine viral arteritis (EVA) and leptospirosis, a zoonosis considered as an emerging disease in horses. The herpes virus EHV-1 remains a major cause of infectious abortion in mares (5% of all abortions). Cases remain sporadic, and although they occur in groups which can be quite large, vaccination may help limit the spread of infection. On the other hand, abortions due to HVE-4 are rare. Leptospira are suspected in 7% and probably involved in 2% of cases. No abortion due to equine viral arteritis has been reported over the past two years. To meet the set objectives with greater efficiency, the number of case reports must be increased by broadening the geographical and zootechnical limits, and by monitoring systematically all positive and/or suspected foci through contact with the person reporting the cases and/or the breeder. The accumulation of such data is the only way we will improve our understanding of the circulation of pathogens in farms, and thus be able to implement precautionary measures and evaluate the impact of vaccination.
Subject: Infection; Avortement; Vétérinaire; Leptospira; Aves; Cheval; Infection; Abortion; Veterinary; Leptospira; Aves; Horse
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2011

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search