Immunothérapie des maladies neurodégénératives: le temps est-il venu de changer de paradigme ?

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2011_2_105.pdf 1.476Mb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/48075  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/48075
Title: Immunothérapie des maladies neurodégénératives: le temps est-il venu de changer de paradigme ?
Author: BACHY, Véronique; CARNAUD, Claude
Abstract: Les maladies à prions appartiennent à la famille des maladies neurodégénératives. Celles-ci se caractérisent par la présence, dans le système nerveux central, de protéines constitutives de l'hôte qui en changeant de conformation et en formant, dans un premier temps, des agrégats multimériques solubles, puis secondairement des dépôts fibrillaires de type amyloïde, deviennent neurotoxiques. Il n'existe à ce jour aucun traitement de fond capable de modifier le cours dramatique et inexorable de ces pathologies. Des données cliniques et expérimentales se sont cependant récemment accumulées montrant que des effecteurs de l'immunité innée et adaptative pouvaient freiner leur développement. L'immunothérapie est devenue l'une des voies les plus prometteuses de traitement, même si les premiers résultats ne sont pas encore à la hauteur des espérances. Nous commencerons par une évaluation critique des stratégies actuellement développées, essentiellement fondées sur la mise en jeu d'anticorps dirigés contre les protéines pathogènes. Nous discuterons ensuite de l'opportunité de mettre en œuvre des approches alternatives reposant sur l'immunité cellulaire, et présenterons nos derniers résultats concernant le transfert adoptif de lymphocytes T. Nous conclurons enfin sur une liste de questions ouvertes dont il ne sera sans doute pas possible de faire l'économie pour parvenir à des solutions thérapeutiques sûres et efficaces.
Description: Prion diseases belong to the family of neurodegenerative disorders. They are characterized by the presence, in the central nervous system, of host proteins that by changing conformation and forming soluble multimeric aggregates, and fibrillar amyloid plaques become neurotoxic. To date, there is no treatment capable of deeply modifying the dramatic and lethal course of those diseases. Accumulating clinical and experimental data have nevertheless shown that innate and adaptive immune agents could slow down the course of neurodegenerative pathologies. Immunotherapy has become a promising therapeutic tool, despite the fact that the outcome of the first clinical trials has not fulfilled all promises. First, we will review currently developed strategies, most of them based on the use of antibodies directed against pathogenic proteins. Then, we will discuss alternative strategies relying on cellular immunity, and we will present our latest results involving the adoptive transfer of T lymphocytes. We will conclude by discussing pending issues and questions in the quest for safe and efficient treatments against neurodegenerative diseases.
Subject: Maladie à prions; Vétérinaire; Lymphocyte T; Immunothérapie; Prion disease; Veterinary; T-Lymphocyte; Immunotherapy
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2011

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search