L'Œil de l'animal de laboratoire dans l'évaluation de la toxicité d'un médicament

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2006_2_137.pdf 195.2Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/47824  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/47824
Title: L'Œil de l'animal de laboratoire dans l'évaluation de la toxicité d'un médicament
Author: CHALIER, Catherine; BENNING, Véronique
Abstract: Le principe de l'examen ophtalmologique d'un animal de laboratoire est identique à celui des espèces animales classiquement rencontrées dans la pratique clinique vétérinaire. Dans l'évaluation préclinique de la toxicité potentielle d'un futur médicament, les examens ophtalmologiques, dans les études de toxicologie générale, sont principalement réalisés sur des rongeurs (essentiellement le rat, mais aussi la souris) ainsi que sur le beagle de laboratoire, le macaque (cynomolgus ou rhesus) ou plus rarement le marmouset ou le mini-porc. Il est impératif de bien connaître les caractéristiques morphologiques et fonctionnelles, ainsi que les anomalies spontanées de l'oeil de chaque espèce utilisée, afin de pouvoir évaluer la toxicité oculaire potentielle d'un produit à étudier. L'examen de la morphologie des différents segments oculaires, ainsi que l'examen microscopique de l'oeil, sont systématiquement réalisés dans les études réglementaires de toxicologie générale selon une méthode et une fréquence bien définies. À ces examens de routine, peuvent s'ajouter des examens complémentaires du fait de l'effet pharmacologique du produit, d'un effet oculaire observé chez l'animal ou décrit chez le patient. Deux exemples d'études mécanistiques illustrent la variété des techniques et des modèles disponibles: la mise en évidence du potentiel cataractogène d'un produit au cours d'une étude de co-cataractogenèse chez le rat; la mise en évidence d'un effet sur le fonctionnement de la rétine grâce à l'utilisation de l'électrorétinographie.
Description: Ophthalmologic examinations in laboratory animals are based on the same principle as that used in species routinely treated in veterinary practice. The main laboratory animal species used in toxicology studies are rodents (mostly rats and sometimes mice) as well as beagles and macaques (cynomolgus), and less frequently marmosets or mini-pigs. A sound knowledge of the morphological and functional characteristics, as well as of the spontaneous ocular anomalies found in each species is imperative to assess the potential ocular toxicity of a product. Macroscopic examination of the different eye segments, as well as microscopic examination are systematically performed in regulatory toxicity studies, using well-defined methodology and frequency. Further studies may be added to these routine examinations, based on the product’s pharmacological activity, or on ocular changes observed in animals or in human patients. Two examples of mechanistic studies illustrate the variety of available techniques and models: investigation of cataractogenic potential of a drug in a co-cataractogenesis study in rats; and identification of an effect on retinal function using electroretinography.
Subject: Vétérinaire; Microbiologie; Toxicité; Oeil; Veterinary; Microbiology; Toxicity; Eye
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2006

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search