L'échinococcose alvéolaire : la place de l'homme

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2004_2_25.pdf 105.7Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/47697  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/47697
Title: L'échinococcose alvéolaire : la place de l'homme
Author: HOUIN, René
Abstract: Des progrès significatifs dans le dépistage de l'échinococcose alvéolaire ont diminué le nombre de nouveaux malades dans les foyers européens, tandis que d'autres foyers sont maintenant mieux connus (par exemple en Chine). Mais cette zoonose ne peut être éradiquée et, dans des régions étendues, les réservoirs sauvages s'avèrent contaminés, faisant peser un risque sur la population humaine, jusqu'au coeur des villes. Diagnostiquée et donc traitée tôt, la maladie n'a plus le caractère inexorable qui reste le sien lorsqu'apparaissent les manifestations cliniques: des médicaments bloquent son évolution et la chirurgie permet des exérèses efficaces. Par contre, la transplantation hépatique qui avait soulevé de grands espoirs pour les patients porteurs de lésions évoluées, n'a pas confirmé son intérêt, du fait de la fréquence de métastases plus ou moins tardives, favorisées par l'immuno-dépression nécessitée par la greffe. Les connaissances en matière d'immunologie de cette parasitose ont beaucoup progressé et notamment contribué à l'amélioration des moyens de diagnostic. Mais elles ont aussi montré que l'homme est un mauvais hôte pour ce parasite et que bien souvent, il s'en débarrasse spontanément. Les mécanismes de cette guérison commencent à être connus et on peut espérer que des conséquences pratiques en soient tirées: définition de profils de sujets réceptifs ou de procédures « vaccinales », voire immuno-thérapeutiques.
Description: Significant progress in the screening for alveolar hydatid disease has reduced the incidence of this disease in Europe, and other existing foci are now better known (for example in China). However, this zoonosis cannot be eradicated, and wild reservoirs cover huge areas, thereby exposing human populations even in the centre of cities. If diagnosed and treated early, the disease is no longer lethal, as long as clinical symptoms have not yet developed. Drug treatments are able to block the progression of the disease and surgery can effectively remove cysts. However, liver transplantation, which looked very promising for advanced cases, has proved disappointing as the immunosuppressive treatment required for transplantation favours the development of metastases sooner or later. Our knowledge on the immunology of this parasitic infection has improved a lot, which has helped the management of this condition, particularly in terms of diagnosis. We also now know that man is a poor host for this parasite, and that the latter is often eliminated spontaneously. The mechanisms of this elimination are being identified, which will hopefully provide practical applications, such as the definition of susceptibility profiles, « vaccination » procedures, or immuno-therapy.
Subject: Kyste hydatique; Echinococcose; Vétérinaire; Microbiologie; Prévention; Traitement; Diagnostic; Transmission; Homme; Hydatid cyst; Echinococciasis; Veterinary; Microbiology; Prevention; Treatment; Diagnosis; Transmission; Human
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2004

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search