Traçabilité du médicament vétérinaire, le point de vue de la distribution, les attentes de la consommation : un modèle de partenariat en cours dans la filière bovine entre une enseigne de grande distribution (CORA) et VÉTO 70, réseau de vétérinaires praticiens

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2003_4_23.pdf 65.75Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/47668  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/47668
Title: Traçabilité du médicament vétérinaire, le point de vue de la distribution, les attentes de la consommation : un modèle de partenariat en cours dans la filière bovine entre une enseigne de grande distribution (CORA) et VÉTO 70, réseau de vétérinaires praticiens
Author: RAGUET, Yves
Abstract: La Grande Distribution se doit, au quotidien, de répondre aux exigences de sa clientèle en terme de qualité mais aussi de sécurité des aliments. Le paradoxe de ce métier est de devoir assumer les contraintes de l'aval sans réelle maîtrise de l'amont. En conséquence, se dessine le souci majeur de responsabiliser les éleveurs en leur proposant la mise en place, dans leurs ateliers, d'un cahier des charges « producteurs ». La démarche vise à anticiper les critiques qui ne manqueraient pas d'être formulées par le consommateur dans l'hypothèse d'une nouvelle crise sanitaire. Dans cette optique, une des problématiques cardinales de la Grande Distribution est clairement identifiée comme étant le risque non maîtrisé de la présence de résidus interdits et dangereux dans les produits alimentaires d'origine animale destinés à la consommation humaine. Parmi ces résidus, ceux qui relèvent du métabolisme des médicaments vétérinaires occupent une place de choix. Le présent article expose l'état des lieux tel que perçu par une Enseigne de Grande Distribution, ainsi que les propositions de cette dernière en terme de gestion du risque. Sont ensuite abordées certaines directives prises en interne, lesquelles ont généré un partenariat avec VETO 70, réseau de praticiens vétérinaires auquel l'Enseigne a confié, pour la circonstance, le référencement de ses élevages fournisseurs.
Description: It is a daily obligation for supermarkets to meet customers’ demands in terms of food quality and safety. Paradoxically, supermarkets must assume responsibility for the downstream sector without really being able to control the upstream processes. Consequently, the major challenge was to get breeders to implement producers’ specifications on their farms. This measure was designed to anticipate any criticism which consumers are bound to express in the event of a new health scare. Therefore, the presence of banned and dangerous residues in food products of animal origin is clearly identified as one of the major problems for supermarkets. Residues from veterinary medicines are one of the most problematic types of residues. The article describes the current situation as perceived by a supermarket chain, and the latter’s suggestions in terms of risk management. An analysis is provided of some internal decisions, which lead to a partnership with VETO 70, a network of veterinary practitioners assigned by the supermarket chain to oversee its livestock suppliers.
Subject: Vétérinaire; Microbiologie; Modèle; Bovin; Veterinary; Microbiology; Models; Bovine
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2003

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search