Présentation des bases moléculaires des voies de signalisation des dioxines

Show full item record

Files in this item

PDF AVF_2003_3_37.pdf 434.8Kb

Pour citer ce document :
URI: http://hdl.handle.net/2042/47644  |   DOI : https://doi.org/10.4267/2042/47644
Title: Présentation des bases moléculaires des voies de signalisation des dioxines
Author: PINEAU, Thierry; MARTIN, Pascal; CALLEJA, Cécile
Abstract: Les congénères chimiques de la dioxine déterminent une toxicité considérable et polymorphe chez les rongeurs; son appréciation est plus délicate et confuse chez l'homme. De récents développements médiatiques rappellent que le risque d'exposition humaine est patent et que dans l'attente d'une connaissance plus approfondie des implications en biologie humaine, un légitime principe de précaution s'impose. Suivant une introduction de la problématique, une voie de signalisation moléculaire expliquant une majorité des effets toxiques des dioxines sera présentée. Elle implique deux protéines à domaine fonctionnel PAS: un récepteur activé par les dioxines (AHR) et son partenaire de dimérisation (Arnt). Ce complexe nucléaire transactive une batterie de gènes qui constituent les cibles des dioxines. Cependant leur inventaire actuel n'autorise pas la compréhension exhaustive de la toxicité des dioxines. Des modèles murins déficients permettent d'appréhender certaines fonctions physiologiques et développementales de ce complexe activé par les dioxines. On observe un accroisement des connaissances relatives aux ligands naturels de ce récepteur (molécules alimentaires). De très récentes investigations mettent en lumière l'imbrication de la signalétique moléculaire du AHR avec celle du récepteur aux oestrogènes (ER), expliquant l'origine des surprenants effets oestrogéno-mimétiques produits par les contaminants environnementaux de la famille des dioxines.
Description: Dioxin derivatives sustain a substantial and versatile toxicity in rodent species, which remains challenging to investigate in human. As exemplified by several recent environmental contaminations reported by the media, humans remain under the threat of being accidentally exposed to dioxins. Firstly, we will describe a molecular signaling pathway that explains mainly the toxic effects of dioxins. It involves a pair of proteins that display a “PAS” active domain: the Aryl-hydrocarbon Receptor (AHR) and its dimerization partner (Arnt). This active dimer transactivates the transcription of a battery of target genes. Nevertheless, their identification does not provide evidence for all toxic actions attributed to dioxins. Transgenic murine models have provided novel physiological and developmental links to this receptor dimer, which appears to be recruited by several dietary chemicals. A recent investigation exposed the connection, at the protein level, between the AHRdioxin pathway and the Estrogen Receptor pathway, thus providing a novel meaning to some puzzling estrogenic effects sustained by dioxin derivatives.
Subject: Vétérinaire; Microbiologie; Oestrogène; Récepteur Ah; Souris; Veterinary; Microbiology; Estrogen; Ah receptor; Mouse
Publisher: Académie vétérinaire de France, Paris (FRA)
Date: 2003

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search