Une revue de l'Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC)

Accès à l’information dans les réseaux socionumériques

Show full item record

Files in this item

PDF Hermes_2011_59-59-64.pdf 332.8Kb
Pour citer ce document :
URI http://hdl.handle.net/2042/45336
DOI https://doi.org/10.4267/2042/45336
Title Accès à l’information dans les réseaux socionumériques
Author TCHUENTE, Dieudonné; BAPTISTE-JESSEL, Nadine; CANUT, Marie-Francoise
Abstract L’analyse des réseaux sociaux est menée dans le domaine des sciences sociales depuis les années 1930. Le premier enjeu pour réaliser ces analyses se situe dans la collecte de l’information sur la structure de ces réseaux et sur leurs activités. Avec l’avènement du Web 2.0 et des technologies du Web sémantique, plusieurs mécanismes de collecte d’information sont désormais envisageables. Cependant, très peu d’utilisateurs sont conscients des facilités d’atteinte et de manipulation de leurs traces d’activités et de leurs données personnelles de plus en plus rendus publics sur les réseaux socionumériques en particulier. Dans cet article, nous étudions les différentes approches permettant l’accès aux données dans les réseaux socionumériques, en nous intéressant − dans le cas précis de Facebook − à la qualité et la quantité de l’information accessible, et par conséquent, aux risques potentiels d’atteinte et de manipulation des données personnelles des utilisateurs par des tiers. Une expérimentation menée via l’API Facebook (sur 7 081 profils) démontre l’accessibilité à un nombre important d’informations pouvant permettre de reconstruire automatiquement le réseau réel d’un utilisateur à partir de son profil.
Description Social networks have been an object of analysis by the social sciences since the 1930s. The first challenge in performing these analyses is to gather information on the structure of these networks and on their activities. With the advent of Web 2.0 and semantic Web technologies, several different mechanisms can be used for this. However, few users are aware of how easy it is to access and manipulate the traces left by their activities and, especially on the social networks, by their personal data, which is becoming increasingly public. In this article, we look into the different ways of accessing data on the social networks, and – on Facebook in particular – into the quality and quantity of the information available and therefore the potential risks of users finding that third parties are accessing and manipulating their personal information. An experiment conducted via API Facebook (7 081 user profiles) shows that a great deal of information is accessible that can be used to automatically reconstruct a user’s actual network from their profile.
Subject réseaux socionumériques; accès à l’information; API Facebook; vie privée; Web 2.0.; social networking sites; data accessibility; API Facebook; privacy; Web 2.0
Publisher CNRS Editions, Paris (FRA)
Date 2011

This item appears in the following Collection(s)

Show full item record





Advanced Search